Livre, Roman ado

Faux frère, vrai secret

Léa aurait dû se douter que voir son père faire la cuisine à la maison était mauvais signe : cet homme si occupé par son travail n’est jamais là à l’heure des repas. Mais ce soir-là, il a une nouvelle à annoncer qui va bouleverser la vie de Léa. Un couple d’amis est décédé dans un accident de voiture et leur fils de seize ans, Mike, va venir vivre sous leur toit, dans la chambre à côté de celle de la jeune fille ! Avoir un frère, pourquoi pas, mais pas un type qu’elle ne connaît pas… De plus, ce garçon est plutôt doué en cours ? en sport comme en maths ? et il attire l’attention de ceux que Léa s’efforce depuis toujours d’éviter : les brutes de la classe, qui vont leur faire vivre l’enfer à coup sûr. Léa, qui n’avait rien demandé, va devoir affronter une cascade de problèmes… Si seulement Mike pouvait se faire moins remarquer ! C’est comme s’il le faisait exprès !

faux-frere-vrai-secret-833610-264-432

J’ai eu le plaisir de rencontrer Olivier Gay au Salon du livre de Brive ! Et son nouveau livre Faux frère, vrai secret était exposé en avant-première. J’avais adoré sa saga Le Noir est ma Couleur et c’est avec plaisir et curiosité que je me suis lancée dans cette nouvelle lecture.

Léa est une lycéenne de 16 ans lambda. Ni belle ni moche, elle ne fait pas de vague au lycée. Elle aime les livres young adult qu’elle adore citer. Sa vie n’est rythmée que par ses lectures et sa vie lycéenne. Jusqu’au jour où son père lui annonce qu’elle va avoir un frère. Pas un petit frère, non non, un frère australien de 16 ans qui vient de perdre ses parents. Et le garçon, Mike, a beau être traumatisé par l’accident de ses parents (ou pas), il ne cesse d’agir bizarrement…

Léa est un personnage qui veut faire les choses bien. Mais elle est un peu gourde, ce qui est dommage. Elle tente d’imiter les personnages de fiction qu’elle admire, comme Katniss Everdeen d’Hunger Games, mais sans y arriver. Native du XVIe arrondissement de Paris, elle est aussi un peu coincée. Elle ne voit que ses problèmes, qui, certes sont importants (un nouveau frère bizarre, le harcèlement au lycée…), et c’est assez pénible vu qu’elle n’arrête pas de se plaindre. Mais avec ça, Léa reste un personnage crédible : ce n’est pas une super héroïne qui saute partout et sauve le monde à la force de ses petits bras pas musclés, mais c’est bien une ado de 16 ans qui voit son monde s’écrouler petit à petit et qui ne comprend pas forcément ce qui se passe.
Mike est quant à lui un personnage qui est plus que mystérieux au départ. On apprend à le connaitre avec les yeux de Léa. Il m’a tout de suite semblé bizarre, pas normal. Il m’a pas mal intrigué, et j’avais mes hypothèses. Hypothèses confirmées au fil des pages. Je vous laisse découvrir les secrets du garçon, sinon ce serait spoiler presque tout le livre.
Bizarrement, j’ai apprécié le personnage de Maxime, la brute du lycée. Il est violent et franchement désagréable sur toute une partie du roman, mais il se révèle aussi être un adjuvant plutôt inattendu sur la fin. Le vrai bad boy (façon Alexandre du Noir est ma Couleur), c’est lui.

J’ai bien aimé le livre, même si j’ai préféré Le Noir est ma Couleur. Léa est un personnage agaçant, mais crédible. Par contre, j’ai trouvé que Mike, lui, est assez attachant. Ils sont un peu construits sur le même modèle que Manon et Alexandre, mais avec un peu moins de charisme. Comme quoi, avoir des pouvoirs magiques, ça aide 😛
De même, Faux frère, vrai secret est un tome unique.  Ce n’est pas possible d’avoir une suite ? Parce que moi, cette fin ne me va pas du tout du tout 😀 Et puis, il y a quelques petites choses qui auraient besoin d’être creusées un peu.

Comme souvent, j’ai adoré toutes les références pop culture, avec les lectures de Léa. Sur ce point, je me suis retrouvée en elle. Après tout, qui ne s’est jamais comparé au personnage principal (souvent un personnage héroïque, courageux, fort) dans la vraie vie ? 🙂
De même, certains passages sont drôles. Le roman est bien écrit, et se lit relativement vite. On trouve tous les éléments pour faire un bon livre : de l’humour donc, de l’action, un peu de suspense et une touche (vraiment légère) de romance. 

Bref, j’ai bien aimé Faux frère, vrai secret, qui reprend les mêmes éléments que la saga young adult phare d’Olivier Gay. Le thème abordé, bien qu’emprunt de science-fiction, est complètement d’actualité, mais me parle moins qu’un roman d’urban fantasy 🙂

Le livre sort aujourd’hui en librairie 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s