Livre, Roman

Too Late

Pourra-t-elle échapper à cette relation toxique ?

Sloan n’a jamais eu une vie facile et elle a toujours dû se battre pour obtenir ce dont elle avait besoin. C’est justement pour échapper à une situation sans issue qu’elle a accepté de partager la vie de son petit ami, Asa. Depuis, elle étouffe dans cette relation toxique ; de plus, c’est un homme à la morale douteuse qui se livre à de multiples trafics. Elle n’a pas le choix de partir et décide de supporter ce qu’il lui fait subir jusqu’à ce qu’elle puisse lui échapper. Seule.

Personne ne peut l’aider à sortir de cette situation. Sauf peut-être Carter, cet étudiant aux multiples secrets qu’elle vient de rencontrer.

Asa est prêt à tout pour garder Sloan. Il a besoin d’elle et il fait tout pour la persuader qu’elle ne peut pas se passer de lui.

Personne ne s’interposera entre Sloan et lui. Sauf peut-être Carter.

Pour cette nouvelle chronique, j’ai décidé de vous parler du roman Too Late de Colleen Hoover. J’ai déjà lu plein de livres de cette auteure que j’adore !

Sloan est une belle étudiante. Sans le sous, et avec un frère malade et dépendant, elle est hébergée par Asa. Ils ont été amoureux un jour. Mais depuis, le comportement du garçon à de quoi donner des envies de meurtre. Dealer, il se croit invincible. Et il aime Sloan, d’un amour qui ne pardonne rien. Mais le jour où Carter arrive, tout change.

Too Late est à part. L’auteure l’annonce en préambule de son roman : il n’était pas destiné à être publié. Il sera plus violent, avec des scènes choquantes et le côté choc psychologique est très important. Elle l’a écrit en même temps que d’autres de ses romans, histoire de se défouler.

On retrouve tout de même un élément qui est cher à Colleen Hoover : l’amour impossible incommensurable de deux personnages. Sauf que cette fois-ci, c’est sur fond de trafic de drogue, de relation toxique, de viols et de prostitution. Le lecteur a intérêt à avoir le coeur bien accroché !

J’ai eu mal pour Sloan à bien des égards ! Elle est complètement dépendante d’un Asa narcissique. Elle voudrait s’échapper de ses griffes, de ses assauts incessant, de cet amour qui n’en est pas, mais ne le peut pas. Sa mère est une droguée qui ne l’aidera pas et son frère dépend d’une maison de soins pour son autisme. Et bien sûr, c’est Asa qui paye.

Carter arrive deux ans après dans la vie de la jeune fille. C’est une bouffée d’air pur pour Sloan. Le garçon est tout l’inverse de Asa : gentil, prévenant et attentionné (on retrouve ici une peu de la patte de Colleen Hoover). Mais cela met Sloan en danger : Asa ne permettra jamais qu’un autre homme regarde « sa » Sloan. Pourtant, Carter cache bien son jeu et n’est plus à un secret près ! 

Asa est le personnage le plus détestable que j’ai jamais vu ! Il doit sortir de la série Esprits criminels ! Pervers narcissique obnubilé par Sloan, drogué, complètement fou dangereux. Bref, un personnage peu recommandable.

Comme je le disais plus haut, Too Late sort des sentiers battus. Je ne m’attendais pas forcément à cette lecture, à ce choc, de la part de cette auteure. Je ne sais pas vraiment si j’ai aimé le livre ou pas d’ailleurs.
Au-delà de la l’histoire, c’est sans doute aussi la faute à de nombreuses longueurs, à des épilogues beaucoup trop longs. J’ai failli arrêter ma lecture au milieu du premier épilogue mais ai poussé jusqu’à la fin du livre. 

C’est un roman qui ne laisse pas indifférent, mais qui n’est pas à mettre entre toutes les mains ! 

Album, Livre

Hortari

Hortari est un recueil de quinze nouvelles de l’auteure et illustratrice française Marie-Alice Harel. Il s’agit d’explorateurs et de chercheurs dont vous n’avez jamais entendu parler: Bascahil Pellin, Isha Nim, Paul Teribec… Ils ont parcouru le monde et l’ont changé, mais vous ne trouverez pas leurs réalisations dans les livres d’histoire. Leurs histoires sont illustrées avec de délicieuses aquarelles de l’auteur. Les personnages attachants de Marie-Alice Harel nous rappellent que nous définissons tous nos propres quêtes et qu’elles nous mènent souvent dans des endroits inattendus, que ce soit de l’autre côté de la planète ou dans un coin reculé de notre jardin.

Un grand merci aux Editions Cipango et à Babelio pour l’envoi de livre jeunesse dans le cadre d’une Masse Critique !

La couverture de cet album jeunesse a tout de suite attiré mon regard. Je n’ai pas trop regardé le résumé au moment du choix des livres 😀

J’ai donc découvert un très beau livre sur le thème des explorateurs méconnus, voir inconnus ! Il prend la forme d’un catalogue : la page gauche pour l’explorateur et son histoire, la page droite pour une très belle illustration. 

L’auteur Marie-Alice Harel nous explique le pourquoi de ce livre dès le début : ne pas laisser des histoires de personnages inconnus se perdre dans les méandres de l’Histoire.

C’est un album beau et intéressant ! J’ai aimé découvrir ces explorateurs méconnus, les joies face à leur réussite, mais aussi les échecs auxquels ils ont fait face ! Certains ont des histoires abracadabrantesques, d’autres un peu moins, mais c’est ce qui fait l’originalité de ce livre ! 🙂

Documentaire, Livre

Tout est bon dans le citron

Le citron : un fruit banal, juste bon à faire du jus… ? Surtout pas ! C’est un trésor bon marché qui peut vous rendre toute sorte de services, et dans bien des domaines.

Un grand merci aux éditions Terres Editions pour l’envoi de ce livre dans le cadre d’une Masse critique.

Tout est bon dans le citron est un petit livre de conseils pratiques. Entre secrets de grands-mères et recettes, on trouve plein de bons conseils, faciles à mettre en oeuvre.

Je suis plutôt adepte de ce genre de guide sur l’usage de produits naturels. Celui-ci est très bien fait, enrichi de jolies photos et de l’histoire du citron. Bref, un ouvrage complet.

Un livre pour tous les amoureux de naturel et d’astuces pratiques et faciles !

Livre, Roman ado

Everless

Julie vit dans la misère avec son père. Pour pouvoir payer ses dettes, celui-ci va consulter l’extracteur de temps. Car au royaume de Sempera, tout se paie en temps. On peut en effet transformer en métal précieux le temps de vie contenu dans le sang…
Pour éviter que son père, déjà très affaibli, se condamne en procédant à une nouvelle saignée, Julie se fait engager comme domestique à Everless, la résidence des Gerling, la famille la plus puissante du royaume. On va y célébrer les noces de Roan, le fils cadet de la famille, avec la fille adoptive de la reine. Cette dernière est agée de plusieurs centaines d’années grâce à ses richesses (la monnaie créée à partir du sang peut aussi se consommer pour allonger la vie…)
Or, Julie est depuis toujours secrètement amoureuse de Roan. Car elle a vécu à Everless dans son enfance. Mais suite à un tragique accident, son père et elle ont dû s’enfuir. Et son père lui a toujours interdit de retourner à Everless…

Julie, 17 ans, vit dans la misère, avec son père, dans le petit village paysan de Crofton. Seul moyen pour elle de s’en sortir, retourner à Everless, au palais des Lords, où son père lui avait fait promettre de ne jamais retourner…

J’ai beaucoup aimé ce premier tome d’une nouvelle saga de dystopie ! L’univers créé est fort et j’ai été embarquée dès les premières lignes à Crofton, puis à Everless et tout le royaume de Sempera.

Julie est un personnage fort qui avance autant qu’elle le peut pour sauver la seule famille qu’il lui reste, son père. Dans une société où le sang représente l’argent et où la magie est souveraine, elle réussi à s’en sortir comme elle le peut en tant que domestique au palais d’Everless. Sauf que les réminiscences qui viennent à elle de temps en temps lui font peur. Son père lui a caché beaucoup de choses et elle va tout faire pour découvrir qui elle est, pour découvrir la vérité. Ce roman de fantasy est donc surtout une quête d’identité, mais pas que.

Les autres personnages présentés sont presque tous aussi importants les uns que les autres, que ce soit Roan, Liam, les deux frères Gerling avec qui jouait Julie quand elle était petite, Ina Gold, ou encore la reine et sa servante Caro. Dommage toutefois que l’auteur ne passe pas plus de temps à creuser ces personnages. L’intrigue étant assez importante, on sent qu’il y a quelques manques de ce côté-là.

Ce qui m’a sans doute le plus plu dans cette histoire, c’est cette histoire de sang qui se transforme en or, puis en temps. J’ai trouvé cela très original car jamais lu dans aucun autre roman.
Et puis, il y a aussi cette histoire d’Alchimiste et d’Envouteuse qui m’a fait penser aux Conte des trois frères de J.K. Rowling. Cette mythologie rend Everless crédible. Au fil de la lecture, certains éléments se mettent en place assez finement. Puis finalement, on réalise ce que cela signifie : que l’auteur nous a baladé depuis le début, disséminant des indices de-ci de-là, pour un final inattendu.

Le rythme de ce roman est intéressant. Le lecteur n’a pas d’autre choix que de continuer s’il veut connaitre tous les petits secrets qui se cachent dans les couloirs du palais. On a pas mal de péripéties, le suspense est assez présent et on a aussi pas mal d’aventure.

Ce premier tome pose les bases d’une saga qui s’annonce très bonne. J’ai beaucoup apprécié la lecture de ce roman ! L’écriture de Sara Holland est agréable, ce qui m’a permit d’apprécier d’autant plus cette lecture 🙂

Un grand merci à Bayard et à Babelio pour l’envoi de ce roman !

Album, Coup de Coeur, Livre

Duel au soleil

Un Indien et un cow-boy s’apprêtent à se livrer un duel. Mais les incidents et les imprévus se succèdent, obligeant le duo à reporter le combat au lendemain.

Duel au soleil est un album destiné à la jeunesse, mais peut être aussi bien lu par les adultes ! J’ai eu un petit coup de cœur pour lui ! 😀

Ça commence avec des balles de foin qui passent dans un endroit désertique. Puis un indien et un cow-boy qui s’observent. Que va t-il se passer ? Le suspense est entier…

Et c’est là toute la question de Duel au soleil. Car un duel, ce n’est pas si facile que ça à faire. Surtout quand des éléments perturbateurs extérieurs viennent sans cesse déconcentrer nos deux personnages.

C’est un album qui est en fait rempli d’humour ! Le texte est épuré et ce sont les illustrations qui  font presque tout le travail. Et ça marche ! J’ai lu ce livre comme on regarde un western, attendant la fin de ce duel avec impatience.

Qui aura le dernier mot ? Je vous laisse le découvrir ! 🙂

Cet album jeunesse a reçu la Pépite du livre illustré au salon de Montreuil en 2018 !

BD, BD & Mangas, Livre

Petits moments d’amour

Petits moments d’amour est une douce collection de bande-dessinée sur les moments simples (mais précieux), absurdes et quotidiens d’une relation de couple. 

Petits moments d’amour, c’est une bande dessinée trop choupinette sur laquelle j’ai complètement craqué.

C’est l’histoire de l’auteur Catana Chetwynd et de John dans les moments craquants de leur vie de couple. Elle nous raconte tous ces petits moments intimes qui font le bonheur de la vie à deux.

Entre câlins sur le canapé, amour des animaux trop mignons et petites attentions, on retrouve tout ce que l’on pensait être les seuls à faire dans notre couple ! Catana Chetwynd nous prouve au contraire qu’on est tous à peu près pareil !

En tout cas, pour la plupart des planches, je me suis retrouvée en elle ! Cette BD est assez rassurante pour ma santé mentale 😉

Les planches de cette bande-dessinée (qui au départ n’était pas censée être lue par des milliers d’internautes), rencontrent un beau succès sur internet. C’est d’ailleurs là que j’ai découvert cette oeuvre, bien avant qu’elle ne soit publiée par les éditions Monsieur Pop Corn !

C’est un cadeau parfait pour la St Valentin ou pour tout autre occasion ! 🙂