BD, BD & Mangas

Alisik : Hiver

Alisik a maintenant accepté sa nouvelle condition : elle est morte à l’âge de 15 ans, et elle est condamnée à errer entre Enfer et Paradis tant que ses péchés n’auront pas été jugés… Si elle n’a aucun souvenir, et de sérieux doutes quant aux faits reprochés, elle va tout de même revenir sur l’accident qui lui a coûté la vie. ça tombe bien, Ruben, le garçon aveugle capable de l’entendre, semble lui aussi très intéressé par cette enquête…

alisik-tome-2-hiver

Changement de saison pour ce second tome d’Alisik. Les feuilles automnales orangées et l’humidité ont laissé place à la neige et au froid. Mais cela ne semble pas déranger Alisik et les autre post-mortem plus que ça. Après tout, ils sont morts et ne ressentent pas le froid mordant de l’hiver. Brrrr.

Les choses suivent leur cours dans le petit cimetière qui abrite nos héros. Joe la Faux continue de passer pour leur annoncer que leur sort n’est pas encore déterminé. Ce qui se finit immanquablement par une partie de cartes. Frings, Allumette et les autres continuent de raconter à Alisik leur jeunesse passée, leur vie d’avant leur mort.

Alisik, quant à elle, semble se faire à sa nouvelle condition de morte-pas-encore-tout-à-fait-morte. Elle se pose toujours des questions sur qui elle a été, pourquoi elle est morte à un si jeune âge. Et elle continue de voir Ruben, le jeune homme de 17 ans, aveugle. C’est un des seuls personnages vivants de l’histoire, et c’est le seul à entendre les personnes mortes. Alisik prend des risques pour retrouver un peu de normalité aux côtés de ce garçon si humain, qui ne se rend pas compte qu’elle est morte. Ces risques, elle les prend aussi pour mener son enquête sur son passé qui la hante.

L’histoire est entrecoupée d’interludes qui se passent dans le monde des vivants. Un monde peu reluisant, car on suit, sur une page, un entrepreneur peu scrupuleux qui veut détruire le cimetière où se trouve nos amis, afin de construire un centre commercial.
On trouve aussi les pensées, façon journal intime, d’Alisik. Là encore, elle s’interroge sur un bon nombre de choses, tout en nous livrant ses impressions sur ses camarades de mort.

Pour la seconde fois, j’ai été transportée dans cette bande-dessinée au style gothique et romantique. Les choses suivent leur cours de façon logique au niveau de l’histoire. J’accroche toujours autant aux dessins que je trouve adorables ! 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s