Livre, Roman

Rebecca Kean, tome 6 – Origines

Un coup de fil en pleine nuit augure rarement une bonne nouvelle. Quand c’est pour apprendre qu’un petit rigolo a décidé de faire mumuse avec un sort interdit depuis des lustres, je commence à perdre mon sens de l’humour. Et si, en plus cette démonstration vise à éliminer un à un les chefs de clans officiant sur mon territoire, autant vous dire que je vois carrément rouge!
Avec tout cela, on voudrait que j’exerce avec un peu plus de sérieux mon rôle de reine des Vikaris. Pas de doute, les congés payés, c’est pas pour demain…

Voilà un moment que nous attendions, nous lecteurs de Rebecca Kean, le sixième tome, Origines. Je l’ai fait durer un maximum de temps car le tome suivant ne sort que l’année prochaine, et que ça va être horrible d’attendre 😉

Une nouvelle menace plane sur Burlington, la ville américaine où s’est établie Rebecca Kean, sorcière de guerre. L’assayim enquête sur l’assassinat de pontes, tels que le fils du maire, tués par cumurou archanta (un vilain sort interdit). On essaye aussi de la tuer elle. Elle a bien évidemment l’habitude, mais elle sent que cette fois, c’est différent : des opperstes, des renégats à leurs clans prêts à se soulever contre l’autorité du Directum, mettent le bazar sur son territoire. Bref, rien ne va, surtout qu’elle doit régler ses amours, gérer sa fille Léonora, et surtout découvrir ses origines. Pas de quoi s’ennuyer pour notre reine des Vikaris.

C’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé le personnage de Rebecca Kean et son univers. Elle n’arrête pas une seconde, tout lui tombe sur la tête en même temps, et on aperçoit enfin ses faiblesses. On sent que tout s’accélère dans cet avant-dernier tome, et que l’auteur Cassandra O’Donnell a encore plein de choses à raconter. Ce sixième tome reste toutefois un tome de transition, car il y a moins d’action que dans le précédent.

On a quelques révélations sur les origines de Rebecca. Enfin ! Même si ce sont des choses auxquelles on s’attendait un peu, on est maintenant fixé sur l’identité de son géniteur.
De même, on prend dans ce tome vraiment conscience qu’elle est la reine des Vikaris. Elle prend son rôle au sérieux, son peuple est enfin vraiment présent et montre toute sa puissance. Mais en même temps, elle prend aussi son rôle d’assayim au sérieux. Elle a réussi à se faire respecter par tous les chefs de clans et faire en sorte qu’ils se serrent les coudes au moindre problème. Et là, des problèmes, il y a en beaucoup beaucoup.

Ce tome s’appelle Origines. Nous apprenons donc les origines de Rebecca, mais ce n’est pas tout. La jeune femme qui a  de nombreux amours contrariés va apprendre quelque chose qui nous laisse bouche-bée en fin de tome : qui est réellement Raphael. 

On ne s’ennuie pas une seconde, et on n’a pas envie de lâcher ce tome, ni de le finir. Il manque toutefois un personnage que j’adore dans cette saga : Bruce. Son humour et sa présence m’ont manqué… j’espère le voir dans le tome suivant ! 🙂 

Le moins dans ce tome ? Aucun rapport avec l’histoire, mais avec le livre en lui-même. Le format a changé : il est deux fois moins épais pour le même contenu, je me suis donc arrachée les yeux au début de ma lecture tellement c’était écrit petit. De plus, il y a plein de coquilles, ce qui est très désagréable. A croire que le livre n’a pas été corrigé du tout. Heureusement, c’est le contenu qui importe ! 🙂

Livre, Roman ado

Le Piège

Manon et Alexandre se trouvent à Nice chez les Mages Noirs. Ils espèrent qu’ils aideront la jeune fille à maîtriser ses nouveaux pouvoirs, qui ont atteint leur apogée. Mais quand elle comprend qu’ils l’utilisent à son insu, elle préfère fuir. Avec Alexandre et trois jeunes Mages, elle décide de se rendre à Rome afin de découvrir la source du pouvoir noir et de retrouver sa liberté…

le-noir-est-ma-couleur,-tome-5---le-piege-716969-250-400

Cinquième et dernier tome de la saga Le Noir est ma Couleur. J’attendais avec impatience de connaitre la conclusion que nous a réservé Olivier Gay. Eh bien, c’est chose faite ! 🙂

Ce qui suit spoile les tomes précédents !
Manon et Alexandre ont enfin trouvé les Mages Noirs, à Nice. Mais ces vieux acariâtres sont loin d’aider la jeune fille. Ils décident de fuir avec l’aide de Théo, Lise et Arthur, les seuls ados de la communauté des Mages Noirs, vers Rome. Sauf que bien évidemment, les choses ne se font pas dans le calme ! Nos deux héros vont-ils enfin percer les secrets des pouvoirs de Manon ? Réponses dans ce dernier tome.

De nouveau, on retrouve les éléments qui m’ont fait aimer cette saga dès le départ : du fantastique, de l’action, de l’humour, de la romance et de l’aventure.

Ce rustre d’Alexandre et son langage fleuri m’ont bien fait rire. C’est aussi un personnage courageux qui affronte plein d’épreuves pour la personne qu’il aime. Il s’est révélé à lui-même, changeant positivement au contact de Manon. Ses anciennes habitudes reprennent parfois le dessus, mais c’est au service de l’histoire.
Cette coincée intello de Manon change elle aussi au contact du garçon dont elle est amoureuse tout au long de la saga. Cela lui permet de se découvrir elle-même et de contrôler ses pouvoirs.

J’aime l’humour de l’auteur : plus d’une fois, je me suis retrouvée à m’esclaffer, ce qui est quand même agréable. L’histoire passe ainsi comme une lettre à la poste, et plus vite qu’on ne le souhaiterait, la fin arrive. Chaque tome est un véritable page-turner. On ne s’ennuie pas une minute.
De même, j’adore les références à la pop culture (merci de m’avoir mis dans la tête Libéréééééée, Délivrééééée pour la journée 😉 ). Elles sont toujours aussi nombreuses au fil des tomes, et c’est un des aspects que j’apprécie dans cette saga.
De plus, l’auteur a réussi à insérer des thèmes d’actualité (développements technologiques, migrants, etc…) sans que cela soit lourd. Cela permet d’apporter un ancrage dans la réalité tout en plongeant le lecteur dans un monde fantastique. C’est très réussi.

J’ai juste trouvé que la fin manquait de peps par rapport à ce que j’en attendais.

C’est avec regret que je quitte cette saga. J’ai adoré dès le début les personnages, l’univers, la forme de l’histoire. L’auteur semble toutefois très inspiré pour un nouveau cycle, avec Théo et Lise. J’espère que cela va se concrétiser bientôt ! Une suite, une suite ! 😉

Livre, Roman

L’Armée des Âmes

Ah les joies de la famille… les flambées de vampires, les batailles sanglantes, les coups de fouet, les séances de torture ludiques, les joyeux exorcismes… tous ces petits bonheurs simples me reviennent à l’esprit depuis que grand-mère et les Vikaris m’ont retrouvée et ont débarqué en ville dans l’intention évidente de me liquider… Nostalgie, quand tu nous tiens…

rebecca-kean,-tome-5---l-armee-des--mes-412428-250-400

Le quatrième tome s’arrêtait sur un certain suspense. Ce cinquième tome, à l’image des premiers, reprend directement là où on avait laissé notre pétillante héroïne, Rebecca Kean.
Rebecca a un gros problème : sa grand-mère et deux de ses amies Vikaris ont débarqué pour la tuer, elle la Prima. Et avoir les trois vieilles peaux sur les bras n’est pas de tout repos pour notre héroïne !

Ce cinquième tome est plus centré sur l’enquête que mène Rebecca que d’habitude. Les morts inexplicables de plusieurs figures de la saga intriguent… et le problème semble inextricable. Mais qui est donc ce violent meurtrier invisible ?

Bon, je vous avoue que quand j’ai vu que la grand-mère de Rebecca arrivait réellement dans l’histoire, je m’attendais à une bonne femme infâme, horrible, psychopathe. Et par certains aspects, elle l’est. Mais ce à quoi je ne m’attendais pas, c’était de l’apprécier. Parce qu’en fait, elle n’est pas du tout comme je l’imaginais ! Elle est beaucoup plus « gentille » que ce que je pensais 😛 Mais cette grand-mère qui aime les Daft Punk et Eminem, c’est juste trop drôle ! 
De plus, j’ai bien aimé comment l’auteur nous la présente et nous l’impose tout au long de ce tome. C’est un personnage intelligent qui aide grandement Rebecca dans son enquête.

Cette enquête est assez compliquée pour notre héroïne. Elle n’arrive pas à savoir qui est le meurtrier : il n’y a aucun indice, aucune trace. Et ses pouvoirs ne lui sont d’aucune utilité. Elle doit donc, en tant qu’Assayim, demander de l’aide aux différents clans de son Etat. 
On découvre cette fois l’univers si mystérieux des chamans… et on n’en a pas appris beaucoup plus. Là encore, le clan reste très fermé. C’est donc grâce à Leonora, la fille de Rebecca, que l’on réussit à connaitre quelques bribes de ces gens étranges.

Leonora, la fille de Rebecca, est un personnage que je n’appréciais que très peu au départ. Mais au final, elle a muri, et elle est devenue intéressante. Parce qu’en plus d’être un vampire et une humaine, elle développe d’autres pouvoirs… Elle est quelque chose que nous ne connaissons pas, mais qui intrigue.

Ce cinquième tome est donc un peu différent des premiers car la romance est moins présente. Raphael n’est que très peu présent, Bruce de même. Par contre, il y a plus d’action et plus de galères pour notre héroïne. Cela annonce un sixième tome au poil ! 🙂

Livre, Roman

Ancestral

Histoire de bien commencer la saison, le Mortefilis a décidé d’envahir la Nouvelle Angleterre. Ça tombe bien, avec la disparition de Raphael, repousser une armée de redoutables vampires était tout ce dont j’avais besoin ! Malgré mon inquiétude et une situation plus que critique, je me dois d’organiser la défense de notre territoire. Et croyez-moi, il va falloir la jouer serré !

rebecca-kean,-tome-4---ancestral-3455072

Ce quatrième tome suit directement ce qu’il se passe à la fin du trois : l’armée du Mortefilis est sur le point d’attaquer le clan des vampires du Vermont. Raphael a confié à Rebecca le soin de s’occuper de son clan pendant son absence… et les choses sont sur le point de se gâter ! Mais ce n’est pas tout : un serial killer traine dans le coin et est des plus redoutable et mystérieux. Rebecca ne sait donc plus trop où donner de la tête ! Qui aurait cru que le Vermont puisse être aussi mouvementé ? 

J’ai mis un peu de temps à rentrer dans ce quatrième tome. Du coup, pendant un tiers du roman, je me suis ennuyée, je n’étais pas en phase avec les personnages, avec ce qu’ils disaient et ce qu’ils faisaient. Pourtant, Cassandra O’Donnell n’a rien changé de ce qui fait le succès de sa saga : de l’action, beaucoup de bagarres, beaucoup d’humour et des enquêtes.

Mis à part ce petit moment de faiblesse, j’ai beaucoup aimé ce tome, tout comme les précédents. 
Rebecca est un personnage assez passionnant : elle ne cesse d’évoluer et donc ne cesse de nous surprendre. Alors que dans le premier tome de la saga, c’est une tueuse de sang froid, désormais, elle fait preuve d’émotions et d’attentions envers les gens qu’elle côtoie. Des gens qu’elle aime.

On retrouve dans ce tome la structuration à laquelle l’auteur nous a habitués : une enquête sanglante que doit résoudre notre sorcière de guerre préférée. Cette fois-ci, on se retrouve dans le clan des muteurs (métamorphes).
Et bien évidemment, on retrouve l’écriture pétillante de Cassandra O’Donnell. J’adore toujours autant les joutes verbales et les dialogues piquants. J’adore aussi l’univers qu’elle a créé, et c’est toujours un plaisir de retrouver ses romans. Elle nous parle de créatures auxquelles on n’est pas forcément habitué. Et les liens qu’elle crée entre les personnages sont plutôt géniaux.

C’est passionnant, c’est palpitant et la fin est juste dingue ! Bref, j’avais mal commencé ce tome, mais pour au final ne pas être déçue du tout. Je m’attaque de ce pas au tome suivant 🙂

***

L’auteur a écrit deux chapitres qui se passent entre le tome 4 et le tome 5. Il s’agit de dialogues croustillants entre Leonora, la fille de Rebecca Kean, et William, Alpha du clan des loups-garou, futur chef :

Rebecca Kean, tome 4.5, chapitre inédit n°1

Rebecca Kean, tome 4.5, chapitre inédit n°2

BD, BD & Mangas

Magda Ikklepotts, tome 2

Sale temps pour les sorciers. L’explosion d’un batobus au milieu de la Seine a nourri le feu des extrémistes qui rêvent de tous les mutiler. En attendant le mentor qui l’aidera à maîtriser ses pouvoirs, Magda fait profil bas et arrête les magouilles de bas étage. Tout irait pour le mieux si un fantôme ne cherchait pas à prendre possession de son corps. Magda va réaliser que son double-glyphe la place au cœur de conflits qui la dépassent, et nouer des alliances inattendues pour survivre.

Couv_253435

Après un premier tome passionnant, il me tardait de retrouver Magda Ikklepotts et son univers.

Magda Ikklepotts, jeune sorcière parisienne, doit faire profil bas après l’attentat qui a eu lieu sur la Seine. La société est sous tension : les extrémistes rêvent de mutiler les sorciers en leur enlevant le bout des doigts, là où se trouvent les glyphes magiques. C’est dans ce contexte difficile qu’apparait un autre problème pour la jeune fille : un fantôme la suit et tente de lui faire du mal à plusieurs reprises.

C’est avec un certain plaisir que j’ai retrouvé l’univers de Magda, jeune sorcière effrontée, qui vit des choses qui la dépassent. J’ai attendu deux mois avant de me lancer dans ce second tome. Non pas par manque de temps, pour une fois, mais parce que j’avais envie de faire durer le plaisir un peu plus longtemps.

L’histoire est dans la continuité du premier : Magda est perdue dans un monde qui ne veut pas d’elle. Orpheline, elle ne sait pas vraiment sur qui compter, sauf elle-même. Elle est habituée aux trahisons, et c’est d’ailleurs ce qui a tué ses parents. Heureusement, elle peut se fier à un flic, Maulincourt, et Milo, du CNSS. Sauf que son passé ne la laisse pas en paix.

J’aime cette histoire un peu complexe, avec un personnage principal loin d’être parfait. Certaines choses font penser à ce qui est en train de se passer dans notre société, comme la radicalisation des discours, la peur de l’autre. Alors bien sûr, c’est une BD pour les jeunes/ados, ce n’est donc pas le sujet principal. Mais j’aime l’idée que l’on transpose ça entre sorciers/humains. Cela permet de faire réfléchir tout en appréciant sa lecture.
J’aime aussi le côté réminiscences de Magda, avec un passé qui ne veut pas la laisser tranquille.

Et puis j’aime aussi le dessin signé Krystel, tout en délicatesse, mais bourré de détails. La colorisation est magnifique, les personnages sont beaux, et on voyage avec plaisir entre la France et l’Italie.

Livre, Roman

Retour de Flamme

L’espiègle Weather Warden (Gardien de la Météo) Joanne Baldwin est en route pour New York pour prévenir ses anciens collègues de l’imminence de l’Apocalypse. Un ancien accord entre les Djinn et les Gardiens a été rompu, et les Djinn furieux, esclaves des Gardiens pendant des millénaires, se sont libérés de tout contrôle mortel.

Avec plus de la moitié des Gardiens perdus dans le réveil des Djinns, Joanne réalise que les désastres naturels qu’ils combattent depuis si longtemps n’étaient que de simples symptômes du sommeil agité de Mère Nature. Maintenant elle se réveille… et elle est en colère…

97828010

Pour ce cinquième tome des Gardiens des Eléments, l’auteur, Rachel Caine, ne change rien, et ça, c’est chouette.

Joanne, gardienne des Cieux, court à travers tous les Etats-Unis pour sauver le monde. La Mère (Nature), celle qui contrôle la vie sur Terre, est en train de se réveiller. Et ça, ce n’est vraiment pas bon. Pas bon pour nous, pauvres humains. Des tempêtes, ouragans, tornades, orages, etc. se développent partout sur Terre. La fin du monde n’est pas loin. Joanne tente à tout prix de nous éviter une mort dans la douleur. C’est gentil à elle 😉 Elle doit en plus faire face à des djinns devenus incontrôlables, s’occuper de sa soeur qui ne sait rien de tout ça, et de sa fille… Bref, il y a de quoi craquer.

Retour de flamme est à l’image des quatre premiers tomes : complètement barré, bourré d’humour, et avec plein d’action. C’est un vrai feu d’artifice. Joanne est un personnage hyperactif, qui ne peut jamais s’arrêter de bouger, qui cours toujours pour sauver la veuve et l’orphelin. Il y a aussi du suspense et de la romance, ce qui en fait une de mes sagas préférées. J’adore les personnages, aussi bien les vilains que les méchants, ce qui est assez rare.

La fin de ce tome est terrible ! Je vais donc m’atteler rapidement à la lecture du tome 6 de cette saga passionnante ! 🙂