Livre, Roman

L’échange

Quand Caroline et Francis reçoivent une offre pour échanger leur appartement de Leeds contre une maison en banlieue londonienne, ils sautent sur l’occasion de passer une semaine loin de chez eux, déterminés à recoller les morceaux de leur mariage. Mais peu à peu, Caroline remarque des signes de sa vie dans cette maison inconnue. Manifestement, la personne chez qui ils logent connaît bien Caroline, ainsi que les secrets qu’elle aurait préféré garder enfouis. Et à présent, cette personne se trouve chez elle…

 

Echanger sa maison avec celle d’un d’inconnu le temps des vacances, bon nombre de gens le font, et tout se passe bien. Mais là…

Dans L’échange, tout a l’air de bien se passer. Au moins au début. Bon, on comprend vite que le couple de Francis et Caroline a connu quelques difficultés et qu’ils prennent le large pour tenter de recoller les morceaux. On comprend vite aussi que Caroline a eu un amant et que la situation n’est pas précisément toute rose. Mais je me suis demandé pendant un certain nombre de pages pourquoi Rebecca Fleet, l’auteur de ce qui est présenté comme un thriller, s’étendait autant sur les détails concernant les deux couples Francis-Caroline et Carl-Caroline.

Et puis tout d’un coup, alors que je me dis que l’histoire est trop prévisible et que je ne suis plus si sûre d’aller au bout du roman, un truc que je viens de lire au paragraphe précédent me titille le cerveau. Petit retour en arrière. Il y a bien quelque chose. Mais pas d’explication franche, évidemment. Je me dis alors que je me suis laissée berner : l’histoire n’est pas si simple. Et me voilà repartie dans ma lecture, à la découverte de cet élément que, bien sûr, Rebecca Fleet ne livre pas tout de suite et de ses conséquences.

Echanger ma maison avec un inconnu ? Après avoir lu L’échange, jamais de la vie ! 😉

BD & Mangas, Manga, mangas

Secret, tome 3 – Suite et fin

Bien décidé à poursuivre ses investigations sur la mort de Shun, Iku découvre le journal que l’adolescent et sa petite amie utilisaient pour s’échanger des messages. À l’intérieur, une révélation fracassante : la jeune fille était enceinte de Shun ! Et surtout, ce dernier ne comptait absolument pas mettre fin à ses jours…
Maintenant que les trois meurtriers semblent démasqués, le lycéen compte avoir une petite discussion avec M. Mitomo avant de se livrer à la police. Mais une sombre menace œuvre dans l’ombre, et les choses ne vont pas se passer exactement comme prévu...

scret-tonogai-3

Ce troisième tome m’a déçue ! Certes, nous avons enfin des révélations sur les coupables, mais j’ai trouvé cela décevant. On est loin des huis-clos auxquels nous a habitué Yoshiki Tonogai, avec ses têtes de lapins (qui ne sont d’ailleurs présents que sur la couverture). Je ne sais pas si c’est le format de trois tomes qui a obligé l’auteur à aller plus vite, faire des choses un peu brouillonnes. L’intrigue est bâclée, et moi qui attendais avec impatience cette conclusion, je me suis un peu débarrassée de ce dernier tome.

On n’a pas de vraie surprise sur l’identité du coupable. Les deux premiers tomes nous avaient déjà donné beaucoup d’indices. Toutefois, l’auteur a rendu les choses un peu plus complexes que ce à quoi je m’attendais. Cela m’a permis quand même d’apprécier un minimum ce tome.
Il y a quelques rebondissements au cours de l’histoire ce qui la fait repartir, par exemple la fin en cliffangher. Mais pour le reste, ça a fait un effet soufflet ! C’était bien au début, pour finalement retomber mollement.

L’idée de départ était géniale, mais c’est comme si le mangaka n’avait pas su quoi proposer ensuite. Dommage.

J’attends de voir ce que Yoshiki Tonogai nous réserve pour sa prochaine histoire, en espérant que ce soit meilleur que Secret. Il nous a déjà prouvé avec Doubt puis Judge qu’il avait de la suite dans les idées… des idées machiavéliques mais terriblement jouissives ! 🙂

Livre, Roman, Roman ado

Black Ice

En décidant de passer un week-end à la montagne avec sa meilleure amie, Britt était loin d’imaginer que son ex, Calvin, serait aussi de la partie. Tandis qu’elle profite du trajet pour réfléchir à leur histoire, Britt et Korbie se retrouvent bloquées au milieu de nulle part dans une terrible tempête de neige. Bravant le froid glacial, elles finissent par trouver refuge dans un chalet occupé par deux beaux inconnus. Deux malfaiteurs en fuite qui les prennent en otage.
Tandis qu’elle échafaude des plans pour trouver une issue, l’angoisse de Britt grimpe d’un cran : elle découvre que plusieurs meurtres ont été commis dans la région. Sans compter que le comportement bienveillant de Mason, un des deux ravisseurs, est déconcertant : est-il un ennemi ou un allié ? Peut-elle lui faire confiance ? Les apparences sont trompeuses au milieu du blizzard, et les secrets bien gardés…

11094852_843120455736069_81397889700099160_n

J’avais beaucoup aimé la plume de Becca Fitzpatrick, et l’histoire de la saga qui l’a rendue célèbre, Hush Hush. C’est donc avec à la fois plaisir et un peu d’appréhension que je me suis attelée à la lecture de Black Ice.

C’est les vacances de printemps et Britt et sa meilleure amie, Korbie, décident de partir dans la maison familiale de cette dernière. Britt a tout prévu : les vacances vont être sportives, avec une randonnée dans les montagnes enneigées. Bear, le copain de Korbie, fait partie de l’aventure, de même que Calvin, le frère de Korbie, et accessoirement ex de Britt.
Sauf que bien entendu, les choses ne vont pas se passer comme prévu. Les filles, parties seules sur la route des vacances, vont être prises dans une tempête de neige, en pleine montagne. Elles vont alors chercher de l’aide dans un chalet où deux mystérieux randonneurs se sont réfugiés pour éviter la tempête…
Surtout qu’un tueur en série semble frapper non loin de là…

Black Ice est un thriller sympa, bien ancré dans la réalité, sans aucun signe de fantastique.
La première partie du roman pose bien l’histoire : qui sont les personnages, quels sont leurs liens. C’est une introduction classique de roman ado. La deuxième partie, soit à partir du moment où Britt et Korbie arrivent dans le chalet avec les deux inconnus, est intrigante et pleine de tensions. Les personnages montrent leur vrai visage et la réflexion laisse sa place à l’instinct. La fin est pleine de suspense, et on ne sait qui va survivre à ce voyage hivernal.

J’ai bien aimé le côté humain des personnages de Becca Fitzpatrick. Ils passent par toute une palette d’émotions tout au long du roman, et c’est sans doute en ça qu’il est plutôt réussi. J’ai aussi bien aimé le côté romance, même s’il semble parfois déplacé, au vu des évènements. On retrouve là la patte de l’auteur, et c’est sans doute ce que j’ai préféré du roman.
Toutefois, l’histoire en elle-même ne casse pas trois pattes à un canard : elle est du genre vu et revu. Il n’y a pas de réelle surprise sur l’identité du serial-killer avec les indices laissés par l’auteur, même si des doutes subsistent jusqu’à la fin. 

J’ai été un tout petit peu déçue par ce one-shot (Hush Hush avait placé la barre haute), cependant, j’ai passé un bon moment, frissonnant dans le froid hivernal avec Britt, Mason et les autres 🙂