Manga, mangas, Tourisme, Voyage

Paris

Comme toujours, Paris regorge de choses à voir, à faire. Entre expositions originales et expositions plus classiques, je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer pendant trois jours !

  • Jour 1 :

Le premier jour de cette aventure a débuté avec la visite du cimetière du Père Lachaise ! Ce n’est sans doute pas très classique de visiter un cimetière, mais c’est une visite originale à faire dans Paris. On s’est donc baladé dans les travées pavées du Père Lachaise, entre des tombes avec une architecture magnifique pour certaines. D’autres, plus récentes, sont plus classiques.

Une des nombreuses allées du cimetière…

Bien évidement, l’intérêt de visiter ce cimetière, c’est d’aller voir les tombes d’hommes et de femmes célèbres. Entre Pierre Desproges et Jim Morrison, il y a un monde. Pourtant, les deux sont enterrés au Père Lachaise. Bon, pour Pierre Desproges, on n’a pas encore trouvé… par contre, pour Jim Morrison, il suffit de suivre les fans, assez nombreux 😉

Pas très loin du Cimetière du Père Lachaise se trouve l’Atelier des Lumières, ouvert depuis le mois d’avril. Les expos du moment : Gustav Klimt, Hundertwasser et Poetic AI.

Pour être franche, je ne connais rien aux oeuvres de Gustav Klimt, sauf peut-être son célèbre tableau Adele. Le reste a été une grande découverte. Cette exposition est tout à fait originale : point de tableaux, juste des images numériques diffusées sur les murs et le sol d’une ancienne fonderie réhabilitée. On est projeté dans les oeuvres du peintre, on en fait presque partie. On peut s’assoir par terre, ou sur les bancs, attendre que les oeuvres défilent en musique.

C’est agréable, c’est beau, c’est très travaillé. Pas besoin de connaissances, c’est une exposition immersive faite pour petits et grands 🙂

Pour finir la journée en beauté, direction Le Petit Palais pour voir l’exposition Les Impressionnistes à Londres ! Bon, j’avoue, l’impressionnisme n’est pas franchement ma tasse de thé ! J’espérais qu’avec cette expo les choses allaient changer, mais non.

Pour être honnête, c’est une belle exposition, avec des tableaux que je n’avais jamais vus. Un certain nombre d’artistes français se sont exilés à Londres car la guerre franco-prussienne s’annonçait. Des tableaux made in London ont donc fleuri à cette époque : Monet, Pissaro, Tissot, etc. C’était instructif, mais définitivement pas pour moi !

Cette première journée fut intense, surtout avec des températures à plus de 30° ! 🙂

  • Jour 2 :

Direction La Villette pour cette deuxième journée.

Première exposition de la journée : The Art of the brick : DC Super Heroes. J’avoue que je ne suis pas fan des Lego en général, pourtant, cette exposition m’a impressionnée ! On retrouve les personnages emblématiques de DC comics, sauf qu’on les voit avec un oeil différent. Des gentils Superman, Wonder Woman aux vilains Joker, Catwoman, ils y sont tous.

La salle dédiée à Wonder Woman

Chaque oeuvre est accompagnée du nombre de pièces de Lego qu’il a fallu pour la réaliser. C’est donc une expo pour les petits, mais surtout une exposition pour les grands. Certaines pièces sont incroyables et à voir !

Un thème fort de l’exposition : la dualité du Bien et du Mal

Deuxième exposition avec TeamLab, qui se trouve aussi à La Villette. On part du même principe que pour l’Atelier des Lumières. Le spectateur est plongé directement dans les oeuvres. La seule différence, c’est qu’avec TeamLab, il n’y a pas d’oeuvres de grand peintres, et surtout, on peut interagir avec les décors. Une main sur un mur qui écarte des pétales, une cascade qui s’écarte sur notre passage. Bref, c’est très féérique. On est au milieu de plusieurs plans japonisants (le Japon est mis à l’honneur cette année à Paris, il y a donc plein d’expos, de conférences, etc. sur ce thème-là jusqu’à la fin de l’année), avec des fleurs de lotus, des pétales de cerisiers, des tournesols, des lapins et cochons du Moyen-Age.

Cascade de tournesols
Un écran en interaction avec le public

Comme il était encore tôt, direction Le Panthéon. 

Heureusement, le monument est grand car il y avait un peu de monde ! Après avoir passé rapidement la sécurité, on arrive dans un lieu magnifique, sublimé par ses dômes.

Un des nombreux dômes du Panthéon

En dessous, un groupe de touristes s’est amassé. Et pour cause ! C’est là que se trouve le fameux pendule de Foucault. Ce pendule suit la rotation de la Terre et donne ainsi l’heure. Je n’ai toujours pas compris comment ça fonctionne, la physique, ce n’est pas mon truc ! Par contre, son balancement est assez hypnotique 🙂

 

Pendule de Foucault (source Wikimedia)

Petit passage oblige par la crypte où l’on trouve les tombeaux de personnes célèbres (décidément, c’est thématique avec le cimetière 😉 ).

Jour 3 :

Pour le troisième et dernier jour, direction le parc des expositions de Villepinte pour le 19e impact de Japan Expo ! 🙂

C’est le premier jour et tout le monde est de bonne humeur. Pas trop de monde au départ (à 16h c’était déjà plus compliqué), des gens sympas, qui ont le sourire pour la plupart. On croise des cosplayers, des geeks, des jeunes, des moins jeunes, bref de tout !

Même d’étranges créatures… 😉

Et comme tous les ans, il y a beaucoup beaucoup de choix. J’avoue que j’ai un peu craqué côté mangas (et côté peluches kawaii) ! (mais j’avais attendu cet évènement pour acheter certains titres 🙂 )

Bref, ces trois jours furent assez crevants et j’avoue que le retour au boulot n’a pas été de tout repos 😉

Série télé, Séries TV & Films

Paris, etc.

Cinq femmes, cinq façons d’être, de pleurer, de rire, de rater le bus, de serrer les dents, de faire un enfant ou pas, de ne pas vouloir rentrer chez soi… Cinq façons d’aimer. Cinq héroïnes du quotidien qui traversent Paris, depuis la rentrée des classes jusqu’aux vacances de Noël.

Je n’habite pas à Paris, je n’aime que peu de séries françaises et encore moins celles qui ne me transportent pas hors du quotidien. Alors Paris, etc, je regarde, ou pas ? C’est ce que je me suis demandé au moment de la diffusion de la série sur Canal+. Sur le moment, je me suis dit « j’attends ». Et puis un matin, j’ai entendu Zabou Breitman parler de sa série à la radio, et je me suis dit pourquoi pas. Parce que j’aime bien ce qu’elle fait, parce que je ne connaissais pas toutes les actrices (et tous les acteurs) qui jouent dans la série (ce qui évite cet effet de déjà vu ou de mais-lui-il-est-méchant-non? Ah-non-pas-dans-cette-série-là…), parce que chaque épisode ne dure que 30 minutes, j’ai regardé le premier.

Bon rythme, dialogues vrais, vie quotidienne certes mais pas ennuyeux pour un sou. Bien, mais est-ce que ça tient comme ça toute la série ou est-ce que ça va vite tourner en rond ? Deuxième épisode donc. Tiens, au début, il y a un air de déjà vu dans le propos par rapport au premier épisode : ça commence par une scène de sexe. Déjà vu dans le propos certes, mais pas dans la manière de le traiter. Non, je ne vous en dis pas plus, voyez (ou écoutez) par vous même.

Et puis tout de suite se met en place dans ma tête un début d’attachement aux personnages. La première qui retient mon attention, c’est Allison (Lou Roy-Lecollinet), qui débarque à Paris, pleine de fraicheur et d’enthousiasme. Mais les autres ne tardent pas à suivre. Nora, Marianne, Mathilde, Gil. Elles ont toutes une fêlure quelque part, du courage ou une grande gueule, une trajectoire plus ou moins compliquée.

Tout au long de la série, elles vont évoluer, se croiser (parce qu’elles se connaissent ou juste parce que le scénario les a placées à un moment au même endroit). C’est bien fait, construit intelligemment. Je suis rapidement devenue accro. D’autant que si le propos est de suivre cinq femmes, il n’occulte pas les personnages secondaires que sont les hommes. Hippolyte Girardot, Bruno Todeschini, Joaquim Tivoukou… et, divine surprise (pour moi, en tout cas) : Esteban/David Boring (oui oui l’acteur et chanteur des Naïve New Beaters) joue aussi dans Paris, etc. Bref, regardez.

autres, vie du blog

I’ll Be Back

J’abandonne Limoges une nouvelle fois et pars trois jours pour Paris (oui encore), et donc ne serais pas trop présente en cette fin de semaine !

344547_6feedefb3991d9d340319a4710ce56c7

Mais c’est pour la bonne cause : je vais à l’expo GoT, mais aussi chercher le livre 7 Secondes mis en jeu par les Editions Lumen (tant qu’à être à Paris hein) et continuer mes petites visites touristiques 🙂

Je vous dis donc à la semaine prochaine ! 🙂

Tourisme, Voyage

Paris, Episode 2 #2

Suite et fin de mes périples parisiens ! 🙂

Deuxième jour, journée au Louvre. J’étais toujours passée à côté, sans jamais y entrer, c’est fou non? Eh bien c’est chose faite. Et en plus, j’ai vu à peu près tout ce que je voulais voir, et même plus (après 1h30 de queue dehors… heureusement, il faisait beau) : la Joconde, bien sûr, la Vénus de Milo, mais aussi la Victoire de Samothrace, récemment rénovée, et la Liberté guidant le peuple (j’ai sué dessus lors d’un examen de semestre, alors autant voir le tableau en vrai tant que c’est possible).

Une mignonne petite chouette datant de l'Antiquité
Une mignonne petite chouette (Athéna) datant de l’Antiquité
Il Condottiere... bien plus petit que ce je pensais
Il Condottiere… bien plus petit que ce je pensais
IMG_0930
La Victoire de Samothrace, une statue qui m’a toujours fascinée

Petit moment marrant alors que c’est l’heure de manger : la dame qui servait les sandwichs et autres boissons était en galère avec des touristes chinois, qui ne comprenaient même pas l’anglais. Lors que ce fut mon tour, ses yeux se sont mis à briller et je suis presque sûre que j’étais entourée d’un halo, juste parce qu’elle avait un répit avec une française. Elle s’est alors mise à me tutoyer, comme si on se connaissait depuis 20 ans… allez ! Je ne lui en veux pas 😛

A la sortie, petit passage au Pont des Arts…. c’est vraiment laid maintenant, et pour moi, cela n’a plus trop d’intérêt. Mais bon, c’est mieux que s’il s’était écroulé 😛

Le Pont des Arts aujourd'hui... C'était mieux avant
Le Pont des Arts aujourd’hui… C’était mieux avant

Troisième jour, « visite » des Champs Elysées (je sais que j’avais dit que je ne les referais plus avant 15 ans, mais bon, ils restent incontournables) et de certaines boutiques. Puis descente à pied vers le Musée de l’armée. Après une pause bien méritée dans l’herbe, direction les bateaux-mouches. C’est fun, ça donne une autre vision de Paris. On apprend certaines choses et c’est appréciable. En plus, se faire balader pendant 1h, ça fait du bien 🙂

Orsay vu de la Seine
Orsay vu de la Seine

Quatrième jour, direction le musée de paléontologie. Je ne sais pas trop à quoi m’attendre. Je sais que je vais voir des ossements, mais c’est à peut près tout. Et pour y avoir des ossements, il y a des ossements ! Des animaux en tous genres, des dinosaures… C’est assez impressionnant à voir. Il y a aussi des organes en bocal, conservés dans du formol, ce qui est à la fois peu ragoutant et fascinant… Là, c’est mon côté morbide qui parle, surtout que l’on trouve aussi des monstres (des êtres à deux corps et une tête) 😉

Changement d'époque !
Changement d’époque !
Une collection impressionnante !
Une collection impressionnante !

Changement de décor total l’après-midi avec la visite de l’expo Gaultier. Elle est construite de la même façon qu’une collection : les débuts du créateur, ses idées, puis les défilés, les stars, pour finir en beauté avec les robes de mariées, et enfin Gaultier lui-même, sous forme de marionnette. C’est à voir, surtout pour les détails des robes et tenues, les différentes matières, et le travail fait par les petites mains, qui est assez impressionnant.

Une création Jean-Paul Gaultier
Une création Jean-Paul Gaultier
Un corset champêtre
Un corset champêtre

Tout ça, sans compter les galères à cause de problèmes de métro (lignes et autres stations fermées), les touristes qui demandent à être pris en photo dans une langue incompréhensible (pour certains je ne sais toujours pas ce que c’était comme langue…), ceux qui demandent leur chemin (en espagnol, cette fois) alors qu’il suffit qu’ils lisent et suivent leur carte (mais bon, ces dames étaient très sympathiques, et tout s’est passé dans la bonne humeur).
Heureusement, j’ai de nouveau pu compter sur mes fidèles baskets, même si par 30°, j’avais un peu chaud aux pieds 😛

Retour à Limoges, en train (dingue, encore à l’heure !), pour ensuite partir vers Brive, pour le Brive Festival (soirée avec les groupes Alb et Shaka Ponk…). La journée a été très longue, forte en émotion, mais géniale 😀

Pour Shaka Ponk, ça donnait ça (ce sont les images d’un autre festival, mais ça ne change pas grand chose – c’est juste mieux en vrai, à la différence que le chanteur était en caleçon) 😉

Tourisme, Voyage

Paris, Episode 2 #1

Alors que la plupart des gens descendent dans le sud pour leurs vacances, attendant pendant des heures dans des bouchons, moi j’ai décidé de ne pas faire comme tout le monde. Cette année, mes vacances de juillet, ce sera à Paris.

Et une fois n’est pas coutume, j’ai pris le train, ce que je ne fais jamais. Mais la dernière fois a servi de leçon : le parking, ça coûte cher, et conduire dans la capitale, c’est galère.
Bref, le train est arrivé à l’heure (dingue ! comme quoi, la SNCF peut vraiment être à l’heure), et là, la galère commence ! Heureusement que cette fois aussi j’ai pris mes baskets 😛
Vu que c’est les vacances, la RATP en profite pour faire des travaux sur ses lignes. Logique. Sauf que quand on est un touriste, bah, le métro, c’est pas trop ça. Du coup, au lieu d’une ligne directe vers mon lieu de résidence (à une vingtaine de minutes de métro), j’ai dû prendre trois lignes différentes… et après 1h30 de voyage supplémentaire, me voici presque arrivée. Encore une petite marche de 10-15 min, avec une traversée devant magasins à épices et autres poissonneries qui sentent bon (ou pas !), et enfin, je peux poser ma valise. Et on peut dire que la vue est pas mal (bon okay, la ligne de métro passe juste en dessous de la fenêtre…) !

Il y a pire comme vue non ? ^^
Il y a pire comme vue non ? ^^

Bon, une fois posée, c’est reparti pour un tour de métro vers le Palais du Luxembourg. Et vu que c’est les vacances, pas beaucoup de Parisiens en vue. Les touristes étrangers sont parfois perdus… et entre touristes, on s’aide… ou pas (surtout quand on est perdu soi-même) 😛
Bref, arrivée au Jardin du Luxembourg. Emerveillement. Il fait beau, il fait chaud, c’est joli. Tout va bien ! C’est pas tout ça, mais moi, je cherche le Palais du Luxembourg pour son exposition sur les Tudors. Je ne sais pas trop à quoi m’attendre, mais ça me fait envie. Aller-retour dans les jardins, vers le Sénat. Arrêt photo pour emporter avec moi la magnifique fontaine Médicis. Et toujours pas de Palais. Bon, il suffit juste d’aller un peu plus loin, de tourner à droite, puis continuer, puis encore tourner, et on y est. Facile quoi. Les distances à Paris ne sont pas les mêmes que chez moi ! 😉

IMG_0863
La très jolie Fontaine Médicis aux Jardins du Luxembourg

C’est le dernier jour de l’expo, et il y a plus de monde que ce que je pensais. C’est magnifique, très intéressant. Mes souvenirs de mes deux années d’Histoire en fac me permettent de comprendre en grande partie ce que j’ai sous les yeux. C’est appréciable, et grâce à ça, j’ai profité pleinement de cette exposition. J’ai beaucoup aimé… Mon voyage à Paris commence bien.

Phrase de Elizabeth Ier... trop la classe ;)
Phrase de Elizabeth Ière… trop la classe ^^

Ensuite, direction Montmartre. Ce n’est pas la première fois que j’y vais, mais cette fois, je suis arrivée un autre chemin, derrière Montmartre. C’est moins atypique, moins sympa. Mais au choix : des escaliers, ou une côte. Je prend donc la côte, qui semble moins dure à gravir (mais ce doit être psychologique car c’est assez éprouvant en fait). Une fois en haut, visite et arrêt au Moulin de la Galette, où j’ai mangé une des meilleures pâtisseries de ma vie. Puis arrêt en face à la Biscuiterie. Miam miam !

Une pâtisserie aux abricots à se damner !
Une pâtisserie aux abricots à se damner !

C’est sur cette note sucrée que l’on se quitte. Mon voyage ne s’arrête pas là, mais pour ménager le suspense (et vos yeux), mon journal de bord est coupé en deux. La suite très bientôt ! 😉

 

autres, Tourisme, Voyage

Abracadabra !

Comme promis, la suite de mes tribulations dans la capitale française ! 🙂

Paris quand on n’y travaille pas, c’est fait pour jouer les touristes. Et c’est magique : j’y suis justement au moment où est présentée l’exposition Harry Potter. Et comme j’ai aussi envie de voir des stars, j’ai opté pour le musée Grévin, que je n’ai encore jamais visité. Là, c’est sûr, on ne me refusera pas un petit selfie avec ma star préférée.

Au Musée Grévin, on s’attend à croiser plein de gens. Et c’est le cas. On commence avec un petit spectacle de sons et lumières très beau et très bien fait. Puis la visite continue par les fameuses statues de cire. C’est quand même bien mieux qu’à la télé ! Le cadre est magnifique, divisé en différentes pièces. On se prend en photo, on rigole bien. J’ai été surprise de découvrir que toute une partie du musée était dédiée à l’Histoire de France (ainsi qu’aux personnes qui ont marqué l’Histoire), et pas seulement aux célébrités d’aujourd’hui. J’y ai passé un très bon moment ! 🙂 Si vous avez l’occasion d’y passer, je vous le conseille 🙂 Je trouve seulement que le tarif d’entrée – 23.50€ pour une entrée adulte – est un peu trop élevé.

 

J'aime beaucoup sa robe !
J’aime beaucoup sa robe ! (désolée pour l’ombre ! n’est pas bon photographe qui veut 😉 )
J'ai croisé Henri IV himself !
J’ai croisé Henri IV himself ! Il  était en grande forme 😉

 

Changement de décors et de ville, direction Saint Denis, à la rencontre d’un autre univers, celui, magique, d’Harry Potter.

Après avoir conquis d’autres villes, l’Exposition Harry Potter a posé ses bagages à Paris, à la Cité du Cinéma. Etant une fan de la première heure de la saga, j’ai évidemment profité de mon passage à Paris pour m’y rendre.

La très belle affiche de l'évènement
La très belle affiche de l’évènement

Une fois devant les studios, petite difficulté : trouver l’expo. Il faut dire que dans le stress d’être en retard (j’arrive à quelques minutes de 18 heures) j’ai raté le panneau annonçant l’expo. « Profiteroles, reste zen, tu vas la voir, ton expo… » Ah, voilà le panneau, juste à droite quand on regarde la Cité du cinéma. Il suffit de suivre les flèches. Oups ! Bref, une fois arrivée aux caisses, on se calme ! Audio-guide (à 5 euros) ? Pas audio-guide ? Pas audio-guide. Je devrai m’en sortir sans 😉

Petit conseil : partout sur internet, on peut commander ses places pour 22€… mais en vente directe à la caisse, bien que limitées, les places sont à 19€99. Je n’ai vu ce prix annoncé qu’une seule fois, sur un prospectus de l’hôtel ! Ça ne fait que 2€ de moins par personne, mais sur une ville comme Paris où tout est cher, c’est quand même appréciable.

Nous sommes donc jeudi soir, à 18h, dernière séance. On était deux pour visiter l’expo. Oui, deux – on a quand même trouvé une famille de trois personnes arrivées à l’heure, elles. Ce qui nous a surpris. On se sentait presque comme des VIP 😉 On rentre donc dans une petite salle où nous attend une jeune fille qui nous fait asseoir sur un tabouret et nous met le Choixpeau sur la tête (comme à Harry Potter et aux autres personnages). Il nous attribue à une des quatre maisons de l’école de magie Poudlard. Moi, c’est Gryffondor. Oh joie et fierté ! Je suis forte et courageuse. On passe ensuite dans une seconde salle, représentant le Poudlard Express nous menant à Poudlard, puis une troisième, où nous sommes enfin arrivé à l’école de magie. L’exposition commence alors vraiment.

Pour tout vous dire, j’étais excitée comme une puce, prenant tout en photo, m’extasiant avec des Ohhh, des Troooop bien ou encore des C’est géniaaaaal ! Tout y est, des habits des personnages principaux aux objets les plus farfelus. Une partie de l’expo est interactive : on peut jouer au quidditch et marquer des buts avec le souaffle – je suis restée droite, sans honte, lorsque je me suis aperçue que les vigiles me fixaient alors que je sautillais après avoir marqué un but de tout bôôôté – ou encore pratiquer le levé de mandragore qui chouine.

 

Les fameux souaffles, en vrai cuir, qu'il faut lancer dans les buts !
Les fameux souaffles, en vrai cuir, qu’il faut lancer dans les buts !

On passe dans différentes salles, lieux cultes des films, que ce soit le dortoir, le terrain de quidditch, la cabane de Hagrid – je n’ai pas failli sortir du fauteuil du géant -, la Forêt interdite ou encore la Grande Salle.

La porte d'entrée de La Grande Salle... géante ! :)
La porte d’entrée de La Grande Salle… géante ! 🙂
IMG_0275
Dobby, le fameux elfe de maison, est désormais un elfe libre 😉

 

Le mur des décrets... on a toujours autant envie de lui faire manger ses robes roses à Dolores Ombrage !!
Le mur des décrets… on a toujours autant envie de lui faire manger ses robes roses à Dolores Ombrage !!

Malheureusement, j’ai trouvé que l’expo, bien que géniale, était trop courte ! On arrive bien trop vite à la boutique, et donc à la fin du parcours. Comme il n’y avait personne, les choses se sont faites plus vite : on a tout de suite accès aux collections, donc pas de temps d’attente. J’aurais dû prendre l’audio-guide finalement… Mince !

La boutique est aussi dans l’esprit de Harry Potter : on y trouve par exemple des baguettes, comme si on était entré chez Olivander, avec des étagères bancales. On y trouve aussi les peluches, des mugs, des habits et autres produits dérivés. J’avais lu quelque part que la boutique était chère, mais je ne m’attendais pas à ce que ce soit à ce point là ! 15€ le mug, presque 40€ la très jolie carte du maraudeur, 28€ le stylo… Du coup, je n’ai pris qu’un mug.

Le mug "Dobby is a free elfe"
Le mug « Dobby is a free elfe »
IMG_0318
Et la suite de l’inscription

 

Et voilà, terminée la visite de l’expo. Et le voyage à Paris. Au retour, pas de rencontre particulière sur la route. Rien de fun. La prochaine fois peut-être…