Album, Livre

L’Apachyderme

Guillerm collectionne les plumes, rêve de tipis et de bisons. Il est un apachyderme ! Les autres éléphanteaux se moquent de lui et les parents le trouvent un peu grand pour jouer à l’indien. Mais quoi de mieux qu’un indien pour vaincre les souris ?

Merci aux Editions La Palissade, ainsi qu’à Babelio pour l’envoi de ce livre dans le cadre d’une Masse Critique destinée à la jeunesse.

Un Apachyderme, qu’est-ce que c’est ? C’est là toute la question de ce très bel album jeunesse.

C’est l’histoire de Guillerm, l’éléphanteau, un pachyderme donc, qui se prenait pour un indien, un apache. Grâce aux jolies plumes qu’il récupère, il s’amuse. Oui, sauf qu’un éléphant, ça n’a pas de plumes, et qu’il détonne parmi le troupeau. Mais ça, il n’en a que faire et continue de se rêver en petit indien.

Cet album aborde différents thèmes tout au long de cette histoire. Tout d’abord, la différence : tout le monde se moque de lui, les autres espèces le regardent bizarrement, en restant cachés, et ses congénères le mettent à part car il est différent. Pourtant, notre petit éléphanteau ne s’en préoccupe pas le moins du monde. Au contraire, grâce à l’originalité de la personnalité de notre éléphant, il continue de se rêver en vrai apache. Il suit ses rêves même s’ils sortent de l’ordinaire. Le livre se termine sur une pointe d’humour, avec la présence d’un groupe de souris et d’un troupeau d’éléphants… Qui aura le plus peur ? La petite bête ou la grosse ? Suspense 😉

L’Apachyderme est un album original aussi par sa forme puisqu’il se lit à l’horizontal et non pas à la verticale comme d’habitude. On a donc souvent des images en doubles pages, ce qui amène une certaine facilité de lecture des images pour les enfants. De même, l’illustrateur Thanh Portal a pu s’en donner à coeur joie pour ainsi mettre en valeur le texte de Sandra Le Guen. Texte qui aborde plein de thèmes différents comme nous venons de le voir, en très peu de pages.

Les illustrations sont très sympas, colorées, pleines de pep’s. On a envie d’aller rêver avec notre petit éléphant, de retomber en enfance et de se prendre pour un indien 🙂
Les éléphants me font penser à un autre éléphant très connu de la littérature jeunesse : Pomelo, un éléphanteau à qui il arrive plein de petites aventures (de Ramona Badescu et Benjamin Chaud). 

Publicités
Documentaire, Livre

Le scénario Zero Waste

Le résumé : Le premier livre écrit par l’équipe Zero Waste France afin d’interpeller les décideurs politiques et économiques sur la nécessité d’une France zéro déchet, zéro gaspillage, les inciter à passer à l’action et démontrer à tous les citoyens que cette transition est possible.

Un mode d’emploi pour donner aux acteurs locaux les informations et conseils nécessaires à la mise en place de la démarche Zero Waste (zéro déchet, zéro gaspillage).

Un plaidoyer pour inciter les élus, les dirigeants d’entreprises et les citoyens à devenir acteurs de la réduction des déchets.

zero-waste

Ne plus produire de déchets, ne plus gaspiller. Impossible? Il est vrai qu’on part de loin, dans les sociétés industrialisées : produits jetables, à usage unique, gaspillage alimentaire, continent de plastiques dans les océans… « Le scénario Zero Waste », ou « Zéro déchet, zéro gaspillage », incite à passer à l’action. Pour préserver la planète, mais aussi créer de nouveaux emplois et vivre mieux.

Passer à l’action oui, d’accord, mais… La politique environnementale, c’est celle de l’Etat, celle des collectivités. Zero Waste, c’est un concept global. Il s’adresse aux collectivités, mais aussi à nous tous. Il suffit de tourner les pages du livre pour arriver à la partie « Passer à l’action » et trouver la marche à suivre, même si on est un citoyen tout seul dans son coin.

Il faut savoir, explique le livre « démarrer petit » pour atteindre le zéro déchet. Et chacun peut agir, dans son foyer, dans son quartier. « Zero Waste » évoque, entre autres, une mesure qui aujourd’hui est entrée dans les moeurs de nombreux foyers : l’étiquette « stop pub » sur les boîtes aux lettres. Difficile de faire plus simple en effet. Réduction de l’utilisation du papier au bureau, partage de compost avec ses voisins, installation de fontaines à eau sur l’espace public : le livre « Zero Waste », fruit du travail collectif de l’association « Zero Waste France », montre le chemin en matière de réduction des déchets. A chacun d’y piocher une ou plusieurs idées d’actions.

Documentaire, Livre

Islam de France, l’An I

Il ne faut pas faire d’amalgame entre l’islam, religion pacifique, et ceux qui tuent en son nom : c’est une chose entendue. Mais sait-on vraiment pourquoi ? Que dit l’islam sur la vie sociale, les relations avec les autres civilisations et, au-delà, sur la liberté de penser et d’agir ? Quelles sont, dans son histoire, les sources de l’errance de sa minorité folle ?
Mohamed Bajrafil, théologien et universitaire, ouvre ici l’ensemble des dossiers, pour traiter les maux contemporains à leur racine. 

couverture-livre1

Une fois n’est pas coutume, je vais vous parler d’un documentaire. Il s’agit d’Islam de France, l’An I, de Mohamed Bajrafil, un livre loin de mes lectures habituelles, lu dans le cadre de la Masse Critique de Babelio.

C’est un livre qui ne pourrait pas être plus dans l’actualité. Je l’avais mis dans ma liste Babelio surtout par curiosité. Je ne m’attendais pas à ce qu’il soit aussi fin, et aussi facile d’accès. Il est facile de se perdre dans ce genre de sujet, ce que l’auteur n’a pas fait.

« Nous pouvons être pleinement musulmans et pleinement français, et ce, non par cette sorte de bonne volonté vague à laquelle trop de soi-disant représentants de l’islam de France nous appellent, mais au nom des principes les plus solidement établis de l’islam. (…) Nous sommes laïques et musulmans. Nous sommes laïques parce que musulmans ».
Cet islam, c’est celui que décrit Mohamed Bajrafil dans Islam de France, l’an I, dont est extraite cette phrase. 
J’ai accroché dès la première ligne à l’écriture de ce livre. L’auteur, professeur d’université à Paris et imam d’Ivry-sur-Seine, écrit très bien. Et ce qu’il dit est très intéressant. Islam de France, l’an I évoque, au tout début du livre dans un chapitre intitulé avec humour « L’islam pour les nuls », une religion aux courants pluriels. C’est sans doute, pour qui ne connaît pas du tout l’islam, un condensé utile. J’ai aimé cette première partie, où il nous apprend/rappelle ce qu’est le vrai islam, celui du Coran, et non pas celui que l’on veut nous montrer à la télé. L’islam qui fait peur. 

Mohamed Bajrafil y décrit un islam qui est une école d’autonomie et non une religion obscurantiste. Un islam source de fraternité et non d’enfermement. Dans cet essai bien construit, rien n’est laissé de côté. Ni le malaise des jeunes des banlieues, ni le port du foulard. Ni le regard que portent les musulmans sur l’Occident, ni les efforts à faire de part et d’autre pour se rencontrer vraiment. 

Mohamed Bajrafil ne veut pas nous imposer quelque chose, mais nous amène à réfléchir sur l’actualité, à nous faire notre propre opinion. Il souhaite partager sa vision des choses, en toute simplicité.
Et comme l’auteur est docteur en linguistique, c’est aussi une « leçon de mots ». Au fil de l’ouvrage, on croise aussi Houellebecq, les Lumières, Jacques Chirac… 

Pour tous ceux qui veulent comprendre la France d’aujourd’hui et appréhender celle de demain.

Je recommande donc ce livre facile d’accès, pour tous ceux qui se posent des questions sur cette religion.