BD & Mangas, Livre, Manga, mangas

Psychic Detective Yakumo, vol. 2

L’inspecteur Goto sollicite l’aide de Yakumo : Makoto, la fille du commissaire, est possédée par un fantôme. Au même moment, la police retrouve, près d’une rivière, les corps de plusieurs jeunes filles, vraisemblablement assassinées. Yakumo va rapidement découvrir que les deux affaires sont étrangement liées…

Pour ce second tome, on reprend là où on avait laissé nos personnages : avec une nouvelle possession sur les bras.

Makoto est la fille du commissaire de police. Elle va être témoin d’un accident de voiture tragique, puis va s’écrouler sans raison. L’inspecteur Goto va faire appel à Yakumo Saito pour ses dons de « voyance » : le jeune étudiant peut voir les morts posséder les vivants avec l’aide de oeil gauche. Sauf qu’en creusant un peu, cette histoire va se révéler bien plus compliquée que prévu, avec des ramifications inattendues…

Les chapitres de ce second volume sont assez longs. Cela est appréciable car quand on est lancé dans cette histoire, on n’a pas forcément envie que cela s’arrête. On a peut-être un peu moins de suspense à la clé, mais ce n’est pas bien grave. Surtout que les fins des chapitres sont quand même bien faites et donnent envie de continuer sa lecture jusqu’au bout.

En ce qui concerne l’histoire, je trouve qu’elle fonctionne mieux que celle du premier volume. On est plus proche d’une possession façon L’Exorciste, avec un esprit qui parle par l’intermédiaire d’un corps, tandis que la pauvre victime prisonnière tente de tenir le coup. Ce n’est pas le plus gros des illustrations car on se concentre sur l’enquête, mais ces scènes « d’horreur » restent quand même présentes.
De plus, plusieurs enquêtes se recoupent, permettant à certains personnages de se croiser à nouveau, ce qui est agréable et mène à des situations inattendues.

On fait la connaissance de nouveaux personnages, avec notamment la famille de la victime, et surtout, le médecin légiste, Hata Hideyoshi. Ce dernier est aussi moche que dingue, mais parait tout à fait à sa place dans l’univers créé par Manabu Kaminaga.
On en apprend aussi un peu plus sur Yakumo lui-même : on découvre les liens traumatisants qu’il a avec sa mère, que son oncle a la même particularité que lui, et qu’il a été élevé avec une cousine un brin particulière.

J’ai envie de m’attaquer à la suite dès que possible ! Pour rappel, il y a 14 tomes dans cette histoire, ce qui laisse présager le meilleur pour cette série 🙂

Publicités
Série télé

Eye Candy

Brillante hackeuse de 21 ans, Lindy a grandi avec les nouvelles technologies et les réseaux sociaux. L’informatique est pour ainsi dire sa senconde langue. Depuis le kidnapping de sa soeur, la jeune femme utilise ses talents pour explorer le monde digital et trouver des connexions et indices qui l’aideront à retrouver les personnes disparues. Des investigations qui l’amènent à défier la loi. Inscrite malgré elle par une amie sur un site de rencontres, elle devient elle-même la cible d’un mystérieux tueur en série qui prend un malin plaisir à la traquer et l’effrayer. Le jeu du chat et de la souris est lancé…

eye candy

Eye Candy, c’est la série télé de ce début d’année que je n’attendais pas. Elle ne paye pas de mine au premier abord. L’histoire n’est pas vraiment nouvelle : une jolie jeune fille douée en informatique (Victoria Justice, qui ressemble énormément à Elena de Vampire Diaries) qui fait tourner la tête de plusieurs jolis garçons grâce au réseau social Flirtual. Sauf que dans son malheur, Lindy va aussi faire tourner la tête d’un psychopathe. La traque va alors commencer pour le retrouver…

Eye Candy est une bonne surprise, pour une série que j’ai regardé un peu au pif. Etant produite et diffusée par MTV US, je ne m’attendais pas à grand chose. Pas que MTV ne fasse pas de bonnes séries… Teen Wolf en est la preuve, mais c’est à peu près tout. Les choses vont un peu vite parfois mais ça reste sympa.

C’est une série qui mêle un habile mélange de Esprits Criminels (quand même !) pour le côté enquêtes sanglantes, et de Pretty Little Liars (la ressemblance est légère, mais le principe est un peu le même), pour le côté teenage toujours connecté à son téléphone portable. Pour une fois pas de lycée toutefois, Lindy ayant la vingtaine et travaillant pour une plateforme téléphonique. Elle est aussi hacker à ses heures perdues, toujours à la recherche de sa petite sœur qui s’est faite enlevée sous ses yeux.

Une des choses que j’apprécie dans Eye Candy, c’est qu’il y a plein de musiques, aussi bien quand Lindy sort dans la boîte de sa meilleure amie, que le reste du temps. Et qui dit série MTV, dit mise en avant de cette musique. Ça permet de découvrir plein de nouveaux chanteurs et musiciens, ce qui est appréciable.

C’est une série simple mais efficace, avec des personnages et des acteurs attachants et une intrigue prenante.

UPDATE : MTV US a annulé la série au bout d’une pauvre et malheureuse saison… Whyyy ? On ne connaitra donc jamais ce qui est arrivé à la soeur de Lindy >_< Dommage.