Film, Films, Séries TV & Films

Bridget Jones Baby : soirée girl power

Après avoir rompu avec Mark Darcy, Bridget se retrouve de nouveau célibataire, 40 ans passés, plus concentrée sur sa carrière et ses amis que sur sa vie amoureuse. Pour une fois, tout est sous contrôle ! Jusqu’à ce que Bridget fasse la rencontre de Jack… Puis retrouve Darcy… Puis découvre qu’elle est enceinte… Mais de qui ???

bridget_joness_baby_poster

Si je vous dis Bridget Jones, vous me répondez… ? Fille un brin godiche, pull avec renne (ou cerf, peut-être), le ridicule ne tue jamais les gentilles, journal de ? Bravo, tout juste ! Et là, si je vous dis avant-première de Bridget Jones Baby ? Vous me dites Limoges, jeudi soir, salle blindée ? Encore tout juste. Eh oui, j’y suis allée, pour voir… et vous raconter bien sûr.

Bon, première question, première réponse. Ça marche encore, Bridget Jones ? Ah mais oui ! Au cinéma Grand Ecran Ester, le boss en personne (attention, par « le boss », je veux dire celui du cinéma, hein, pas LE BOSS Bruce Springsteen, allez pas me faire courir des rumeurs), oui, le boss nous l’a dit : ils attendaient 200 réservations. Résultat : 497 dans la salle. Et que des filles ! D’abord c’était le concept, ensuite, il n’aurait plus manqué qu’un mâle au sourire goguenard vienne nous gâcher la soirée… Quoique, il doit bien y en avoir quelques-uns qui aiment les comédies romantiques, non ? Même s’ils font genre oh c’est trop nul. Alors oui, Bridget Jones a encore des fans.

Deuxième question, deuxième réponse. C’était une soirée spéciale, avec animations et tout et tout ? Oui. Dans mon petit sac en papier violet, j’ai ramené : mon ticket de ciné (avec, je pourrai, par exemple, me faire relooker, si je veux, 10% moins cher), un stylo Bridget Jones Baby, un bon de 10% de réduction pour un tatouage, et un autre de -30% pour des soins des ongles… Et une petite cuiller en plastique allant avec un pot d’un truc très bon que j’ai mis au congélateur en rentrant à la maison (cherchez dans le premier Bridget Jones et vous aurez une idée de la marque). Eh bien, moi je vous le dis, c’était bien cool cette soirée entre filles, on a bien rigolé. Et puis, il y a eu la bande-annonce de 50 nuances plus sombre aussi. Et le canapé, ainsi que le monsieur qui allait avec (non pas le vendeur, ni le boss, mais un monsieur parfaitement musclé et tatoué).

Troisième question, troisième réponse. Et le film alors, il est comment ? Pour un film que je ne voulais pas vraiment aller voir, je l’ai trouvé pas mal. On passe un bon moment, et dans une salle pleine à craquer de filles, il y a forcément des fous rires. Alors oui, Bridget Jones Baby est meilleur que le second film, mais le premier reste mon préféré. Ce troisième opus, c’est un peu celui de la maturité. Bridget, 43 ans, arbore la silhouette qu’elle a toujours voulu, a le boulot de ses rêves… Oui, mais elle est toujours célibataire… Marc s’est marié, Daniel a disparu, et Jack apparait. Mais tout cela n’est que le début des problèmes pour notre héroïne. Car elle attend un bébé. Fallait pas être grand clerc pour le deviner, vu le titre. Mais la vraie question du film, c’est : c’est qui le père ? Allez, si vous aimez les comédies romantiques pas fatigantes à regarder, allez-y, faites vous plaisir ! 🙂

Publicités
Livre, Roman

Cocktail, tome 1 : Wallbanger

Caroline Reynolds vient d’emménager dans un superbe appartement à San Francisco, mais sa première nuit est perturbée… par les exploits nocturnes de son voisin ! La promiscuité est d’autant plus frustrante que la jeune femme n’a pas eu d’aventure depuis près de six mois. D’ailleurs, par vengeance, Caroline surnomme le dom juan d’à-côté le « Cogneur de Mur ». Or, une nuit, excédée, c’est à sa porte qu’elle finit par cogner… pour découvrir en Simon un homme particulièrement séduisant. Peu de temps après, alors qu’ils se croisent à une fête, Caroline accepte de conclure une trêve pour apprendre à mieux le connaître. Si petit à petit ils deviennent amis seront-ils bientôt amants ?

cocktail,-tome-1---wallbanger-706917

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en ouvrant ce roman, surtout que c’est un petit pavé de 400 pages. Le résumé de la quatrième de couverture était sympa, mais déjà-vu.

Et puis surprise, j’ai aimé ce livre dès les premières pages !

Caroline est une jeune fille de 26 ans qui est designer d’intérieur. Elle aime son boulot, et elle est douée. Elle vient de déménager dans un nouvel appartement à San Fransisco, avec son chat, Clive. Et tout pourrait être parfait. Sauf que le premier soir de son emménagement, après une journée crevante, elle entend des coups au mur… et comprend rapidement qu’il s’agit des ébats de son voisin. Des coups qui vont l’empêcher de dormir une bonne partie de la nuit. Après plusieurs semaines de ce cirque, et après discussion avec ses deux meilleures amies Mimi et Sofia, Caroline, furieuse, va frapper chez son voisin…
Simon, quant à lui, le Cogneur de mur (Wallbanger) est un personnage qui aime la nature, les photographies, ses voyages loin de San Francisco et son petit train-train quotidien. Alors quand sa voisine vient frapper chez lui en pleine nuit, il est plus que furieux ! C’est le début d’une mini-guerre entre voisins.
Sauf que les choses vont commencer à changer alors qu’ils se croisent à la même soirée, organisée par Gillian, la patronne de Caroline…

La couverture du livre façon romance New Adult est plus là pour faire vendre qu’autre chose. Car ma surprise a été totale en découvrant que ce livre était en fait une comédie romantique ! Les dialogues sont par moment croustillants. L’auteur fait preuve de beaucoup d’humour, et plusieurs fois je me suis retrouvée à rire, à l’image des personnages. C’était tout à fait inattendu. Et plus que rafraichissant.

Bon, je ne dis pas que c’est le livre du siècle ! On a droit à de nombreux clichés, l’auteur se moquant elle-même de son roman, avec des petites phrases comme « on se croirait dans un mauvais roman à l’eau-de-rose« . Mais j’ai trouvé que cela ajoutait à l’humour général du roman. 
Les personnages sont sympa, dynamiques, fun, avec leur petit caractère. Et cela vaut aussi bien pour les deux héros que pour les meilleures amies et même le chat, qui a une vraie place dans cette histoire ! 🙂 Je soupçonne fortement l’auteur Alice Clayton d’aimer les chats 😉
J’ai aussi apprécié que l’auteur prenne bien son temps dans l’histoire. L’évolution de la relation entre Caroline et Simon est plutôt lente, bien travaillée. Détestation, amitié puis amour. C’est doux, les personnages apprennent d’abord à se connaitre, à s’apprécier mutuellement. C’est agréable d’avoir des personnages matures pour une fois 😉

Je n’ai pas trop vu le temps passer avec ce roman, que j’ai terminé dans la journée. J’attends de voir ce que l’auteur a prévu pour la suite de cette saga ! 🙂