Album, Livre

La Dent du Chat

Connaissez-vous la véritable légende de la Dent du Chat, ce rocher pointu qui surplombe le lac du Bourget ? Il y a un petit pêcheur, de gros poissons, une belle Marguerite, un félin monstrueux, de la bagarre et un peu d’amour.

Merci à Babelio et aux éditions Boule de neige pour l’envoi de ce livre jeunesse, dans le cadre d’une Masse Critique.

J’avoue avoir mis ce livre dans mes choix car il y a… un chat ! J’ai donc été surprise en recevant ce livre de voir qu’il s’agissait de l’adaptation d’une légende bien réelle.

Il s’agit de la Légende de la Dent du Chat. C’est une adaptation moderne, avec une vision personnelle de l’auteur David Gautier. Là, Dieu a un téléphone portable et le vocabulaire utilisé ne laisse aucun doute sur l’époque à laquelle se déroule l’histoire. J’ai trouvé ça étrange et pas forcément nécessaire.

On retrouve heureusement à la fin la vraie légende. Je trouve dommage que l’auteur ne s’y soit pas tenu.

Pour les illustrations : on voit qu’il y a un grand boulot de découpage et de collages. On voit les différentes textures de papier, et on peut ainsi apprécier le travail de l’auteur. C’est coloré, agréable.

Ce que j’ai sans doute le plus apprécié dans cet album, c’est sans doute les deux dernières pages plus documentées. On y apprend la vraie légende, on a des photos de la fameuse Dent du Chat qui se trouve au dessus du Lac du Bourget.

BD, BD & Mangas, Livre

Crapule

22 pages de bandes dessinées en noir, blanc et bleu.
128 strips d’humour qui retracent le quotidien du chat Crapule et de sa maîtresse.

Crapule est une bande-dessinée racontant l’histoire d’une jeune femme et d’un chat nommé Crapule.

Il est devenu son chat par la force des choses, sa mère l’ayant laissé dans la boîte aux lettres, dans un carton. Oui, dans la boîte aux lettres… pauvre bête ! Le ton est donné, l’humour est de mise.

C’est une bande dessinée bien mignonne, avec des planches qui évoquent les unes après les autres des moments craquants de la vie d’un chat et de sa maîtresse. Les moments de tendresse, les moments de jeu, les bêtises, bref, des moments vrais.

J’avoue que je me suis reconnue dans certaines planches, ayant déjà vécu certaines situations. Le chat qui s’amuse plus avec le carton qu’avec le jouet qu’on lui a choisi avec amour, le chat qui part en courant comme une balle sans raison particulière,  etc.

C’est une bande dessinée de 130 pages assez efficace. Les planches sont assez parlantes, les pages tournent vite, le texte est plus ou moins présent. Bref, c’est touchant, mignon, c’est le type de BD que j’aime, sans prise de tête, facile à lire, mais agréable.

Livre, Roman

C’est toi le chat

Depuis la mort subite de sa femme trois ans plus tôt, Paul, chef cuisinier, élève seul sa fille de sept ans. Le quotidien n’est pas toujours facile et Paul remarque que sa fille souffre encore beaucoup de ce décès brutal. Lorsqu’il croise un chat abandonné, il décide de l’offrir à Louise afin d’améliorer son bien-être. L’animal a également des souffrances à soigner.

C’est toi le chat est le premier livre de Laura Trompette que je lis. J’avoue que j’ai eu un peu de mal à rentrer dans ma lecture, mais ça n’a finalement duré que deux ou trois chapitres.

Paul, père de Louise, a perdu sa femme Aurélia, qu’il aimait profondément, il y a trois ans. Patron d’un restaurant qui tourne bien, il essaye tant bien que mal de s’occuper de sa fille. Mais la perte d’Aurélia le tourmente toujours et il n’arrive pas à passer outre. Il n’ose pas rencontrer d’autres femmes. Mais il peut compter sur Gustave, son meilleur ami, pour l’aider. Jusqu’à ce jour où il va adopter un chat abandonné et où tout va finalement changer.

J’ai craqué pour ce livre car il y avait un chat dans l’histoire et sur la couverture. Oui, il m’en faut peu. Mais finalement, je ne regrette pas trop mon choix.

Le roman se découpe en deux narrateurs : un chapitre pour « Le poilu », qui n’est autre que le chat, Harold, et un chapitre pour Paul.

Les chapitres du chat sont assez drôles. Il est assez hautain au départ, à la façon des chats. Exigeant aussi. Car s’il a été abandonné par Caroline, monsieur a tout de même ses préférences et aime son confort. Il est aussi machiste, égoïste et râleur. C’est sans doute la lecture de ses chapitres que j’ai préféré. On découvre l’histoire d’un point de vue différente de celle de Paul. En plus, Harold se faufile partout et est le confident favori de Louise : on sait des choses que certains personnages ne savent pas encore, et ça, c’est franchement plaisant.

Les chapitres de Paul sont beaucoup moins plaisants. Il n’arrive pas, pendant toute une partie du roman, à passer au-delà du décès d’Aurélia. Il a du mal avec la scolarité de Louise, qui se fait harceler au collège parce qu’elle est différente des autres : trop grande, trop créative, c’est une artiste en herbe, mais cela ne passe pas auprès de ses camarades.
De plus, il a aussi du mal avec les autres femmes. Il souhaite rester fidèle à Aurélia, et ne se laisse pas approcher. Toutes les femmes qui sont autour de lui le regardent comme un futur amant, que ce soit la nounou ou encore la collègue. Mais rien y fait, il ne les voit même pas. Jusqu’au jour où Luna va entrer dans sa vie et tout changer.

C’est un roman qui aborde pas mal de thèmes : d’abord, les chats, mais aussi le harcèlement scolaire, la violence faite aux femmes, la difficulté de faire son deuil et la difficile reconstruction qui suit. Bref, pas franchement des thèmes très gais, mais qui sont pourtant bien amenés par l’auteur. Ce n’est donc pas trop lourd et on reste plutôt dans la douceur, dans quelque chose de positif et de simple. Ce roman est un appel à la tolérance et au bonheur de vivre.
Pourtant, j’avoue que j’ai eu du mal à le finir, car les mêmes éléments sont souvent repris, et par moments, j’ai eu l’impression de tourner un peu en rond.

Au-delà de ça, Laura Trompette a un vrai talent d’écriture car on reconnait sans conteste les chapitres Paul et les chapitres Harold. Elle a su donner à chacun une identités propre, facilement reconnaissable. Et ça c’est un travail d’écriture compliqué ! 🙂

C’est toi le chat reste un bon roman sympa que je vous invite à découvrir 🙂

BD, Manga, mangas

Chi, une vie de chat

Ce manga raconte l’histoire d’un petit chat recueilli par une famille et son évolution au sein de cette famille. Chaque épisode met en scène un moment marquant de cette vie de chat : sa première rencontre avec une auto, avec un chien, comment il va apprendre à faire ses besoins dans la litière, le bon goût des croquettes, la chaleur du soleil à travers les vitres, le confort ouaté des pantoufles de papa, etc.

Chi
Chi, une vie de chat

 

Tout le monde connait Chi, le petit chat. Je connaissais de nom, mais n’avais jamais pris le temps de lire le manga.

C’est chose faite. Je n’ai lu que le premier tome, et je pense lire la suite, quand j’en aurai l’occasion.

Chi est un chaton de deux ou trois mois qui va perdre sa maman de vue dans la rue. Il va alors être recueilli par la famille Yamada, qui ne peut le garder, car les animaux sont interdits dans leur immeuble. En attendant de lui trouver un nouveau maitre, la famille va quand même le garder et peu à peu s’attacher à lui.

Chi est un manga fait aussi bien pour les petits que pour les grands. Le format de courts chapitres ne me plait pas trop, car ils n’ont pas toujours de continuité entre eux. Je n’étais donc pas convaincue lors du premier chapitre, mais j’ai fini par m’attacher moi aussi à ce petit chat trop mignon. 

Chi est un chaton naïf, qui découvre la vie. Il est chou, fait des bêtises et dort tout le temps. Il apprend à vivre avec sa nouvelle famille, les Yamada, mais parfois sa mère refait surface dans sa mémoire, et dans ces moments là, il veut rentrer chez lui. Il est parfois triste, mais comme c’est un chaton, cela passe vite : il trouve toujours quelque chose de nouveau pour jouer.

C’est un manga bien fait car à certains moments, j’ai reconnu mes chats dans certains chapitres. C’est à la fois drôle et perturbant. Ce manga est construit à la façon d’une BD normale, dans le sens de lecture occidentale et en couleur. C’est mignon et ça se lit vite, parfait pour se vider la tête le temps de la lecture.

Ce petit chat est devenu un véritable phénomène, avec un animé et plein de produits dérivés. Il a aussi ouvert la porte à de nombreux autres mangas du même style.