Album, Livre

Armstrong, l’extraordinaire voyage d’une souris sur la Lune

Il y a bien des années, une petite souris apprit à voler et traversa l’Atlantique. Mais qu’arriva-t-il ensuite ? Une fabuleuse et fascinante expédition sur la Lune.

kuhlmanntorben-armstrong-9782831101026_0

Après le succès du premier volume des aventures d’une petite souris qui voulait voler, Torben Kuhlmann s’est lancé dans l’histoire d’une souris qui voulait aller sur la lune. Bien évidemment, l’auteur s’est inspiré du célèbre cosmonaute Neil Armstrong, ainsi que de son parcours.

On retrouve les mêmes couleurs que pour Lindbergh : des nuances de gris, de marron et de doré). On retrouve aussi la patte de l’auteur puisque ce sont les mêmes types de dessins, avec des petites souris attachantes et vraiment trop mignonnes. Les décors sont magnifiques, détaillés.

Armstrong

Il y a toutefois quelques différences dans cette histoire : tout d’abord, Armstrong la souris parle, s’exprime, alors que ça n’était pas du tout le cas dans Lindbergh. J’ai trouvé que c’était à la fois négatif (cela n’apporte pas grand chose à l’histoire) et positif (cela amène un certain rythme au récit). Pour cette histoire-là, Torben Kulhmann met l’accent sur une des passions des souris, le fromage. Car oui, c’est grâce à lui qu’Armstrong part sur la Lune (enfin presque).

image-300x199

On retrouve Lindbergh, notre première souris qui a bien vieilli. J’ai bien aimé le côté transmission, mais je l’ai trouvé trop peu exploité. Armstrong est une jeune souris inexpérimentée, rêveuse, qui s’inspire  beaucoup de l’aviateur, mais pour aller sur la lune, les choses semblent un peu compliquées.

La plus grosse des différences est surtout que l’histoire est beaucoup moins crédible que celle de notre souris aviatrice. J’ai trouvé que l’on se perdait un peu, et du coup, on est beaucoup plus dans une histoire imaginée que celle de Lindbergh, et cela m’a déçue. On sent que le livre est moins documenté, et on s’éloigne un peu de l’aviation pure et dure qui avait fait le succès du premier.

0828-bks-lamy-01-master315-300x230

Cependant, cet album reste ludique pour les enflants (et pour les grands). On apprend quelques petites choses, on a bien évidemment droit à « Un petit pas pour une souris… », et de nouveau, on retrouve à la fin de l’album des biographies des différents acteurs scientifiques et de l’aéronautique 🙂

Bref, un album à découvrir pour une grande aventure livresque, que ce soit les petits ou les grands ! 🙂

Album, Livre

Lindbergh, la fabuleuse aventure d’une souris volante

Il y a bien des années vivait dans une grande ville une petite souris très curieuse de nature.

Depuis quelque temps, la petite souris s’aperçoit combien il devient difficile de vivre en sécurité : le danger est partout dans la ville – les chats, les chouettes, les voitures. Et bientôt, plus une seule souris ne vit en ville. Où sont passées ses amies? La petite souris se prend à rêver d’ailleurs… l’Amérique. Et chaque nuit, elle imagine et construit de nouvelles machines volantes. Après bien des essais, un beau jour, la souris traverse l’Atlantique et atterrit à New York. Dans toute la ville, les exploits de la petite souris sont affichés. Un jeune garçon du nom de Lindbergh découvre avec fascination cette extraordinaire aventure, et se met à rêver à son tour.

Et si on réécrivait l’histoire de l’aviation…

81xybvo8lcl

Lindbergh, la fabuleuse aventure d’une souris volante raconte l’histoire d’une petite souris qui vit à Hambourg en 1912 et qui souhaite rejoindre les siens, en Amérique. Pour cela, elle décide de se construire un moyen de transport… sauf que quand on est une souris, l’aventure se révèle plus compliqué que prévu.

J’ai connu l’existence ce livre signé Torben Kuhlmann car il a gagné le Prix Je Lis, J’élis 2016, élu par des CM1-CM2. C’est avec un certain intérêt que je me suis lancée dans cette lecture.

Pour commencer, ce qui m’a attirée, ce sont surtout les dessins magnifiques, remplis de détails. Les traits sont fins et précis. Le tout est agrémenté grâce à l’aquarelle de couleurs chaudes (marron, gris), qui nous montrent les conditions difficiles dans lesquelles la souris vie (la pluie, les bas-fonds de la ville, etc.). On trouve de nombreuses doubles pages qui nous permettent d’apprécier d’autant plus les illustrations.

Les animaux aux têtes bien rondes sont personnifiés car ils agissent un peu comme des hommes. Au-delà de la souris qui construit un avion, on trouve des chouettes qui lisent le journal. Les hommes ne sont que des personnages secondaires, silhouettes floues parmi les paysages.

Lindbergh s’inscrit comme un récit d’un voyage en préparation dans un monde nouveau, en pleine mutation, rempli de nouvelles machines comme les avions, les bateaux. 

Mais pourquoi Lindbergh ? Tout simplement parce que la souris que nous suivons est une souris intelligente qui voudrait voler comme sa cousine la chauve-souris. Par conséquent, elle crée des plans, puis se lance dans la fabrication. L’auteur nous montre toutefois les galères que rencontrent tous les inventeurs, les premiers échecs. D’autant plus que la petite souris se fait de nombreux « ennemis », pourchassée inlassablement par des prédateurs, les chats et les chouettes, ce qui ne l’aide pas dans l’avancée de son travail.

Cet album est construit comme une histoire à chapitres, avec des titres lors des avancées de la souris. Le texte reste plutôt court et adapté à un jeune public. Torben Kuhlmann utilise des mots de vocabulaire qui peuvent sembler un peu technique pour des enfants, mais qui permet d’enrichir leur vocabulaire en matière de mécanique. 

On trouve une brève histoire de l’aviation en fin d’album qui nous explique les prémices de l’aviation, les premiers hommes à avoir conçu les premiers engins volants. On apprend surtout qui était Charles Lindbergh, le voyage en avion qu’il a accompli de l’Amérique jusqu’en France, un voyage qui a largement inspiré ce très bel album 🙂