BD & Mangas, Livre, Manga, mangas

Reine d’Egypte, vol. 2

Parti en campagne à la frontière du royaume de Koush, Thoutmosis Ier reçoit une blessure fatale! Ivre de vengeance, son fils fait exécuter les prisonniers ennemis de la manière la plus sanglante qui soit et néglige ses devoirs de pharaon… Hatchepsout, qui tente de prendre en main les affaires de l’empire, se rend plus que jamais compte de son impuissance.
Mais sa rencontre avec Senmout, le nouveau scribe, va tout changer : devenu son allié, l’homme lui jure de la servir avec loyauté. À ses côtés, la jeune reine part inspecter le chantier de Karnak, sans savoir qu’à la cour des intrigues se tissent…

Etant donné que j’étais littéralement tombée sous le charme du premier tome de Reine d’Egypte, j’avais peur d’être déçue par la suite. Eh bien au final, pas du tout : la suite est du même niveau que le premier volume et Reine d’Egypte confirme son fort potentiel.

Pour l’histoire, on retrouve Hatchtepsout, qui doit faire face à de nombreux soucis. Son frère, et mari, Thoutmosis II, est parti pour faire la guerre à un peuple qui a assassiné leur père. La jeune fille doit oeuvrer comme elle le peut à la cour royale. Or elle n’a pas vraiment les pouvoirs suffisants pour faire face aux problèmes, et les intrigues et commérages vont bon train. Elle doit faire face à une accusation d’adultère, puis se confronte à une rivale au Harem. Bref, la vie de reine n’est pas de tout repos. Et ce n’est que le début.

Les illustrations sont toujours aussi magnifiques et de qualité. Pleines de détails, riches, belles. On en prend plein les yeux et on prend plaisir à lire ce manga.

L’auteur nous apporte une nouvelle fois ses connaissances sur l’Egypte ancienne. On apprend plein de petites choses, notamment grâce à des anecdotes, sur la vie de tous les jours. La vie de reine, le protocole, la société patriarcale, les esclaves, les castes, les vacheries entre les maitresses de pharaon, les intrigues de cour, etc. Certaines choses sont bien évidemment romancées, mais cela ne choque pas à la lecture. 

Hatchepsout, d’abord un peu naïve, se rend vite compte qu’on va lui mener la vie dure. Entre les personnages foncièrement méchants qui veulent le pouvoir et un frère qui ne la laisse pas faire ce qu’elle veut, la reine se retrouve coincée. Heureusement, elle est maligne, intelligente et charismatique. C’est ce qui la sauve des vils complots politiques.
J’ai envie de la voir s’affirmer encore plus, afin de la rendre encore plus classe qu’elle ne l’est déjà. De le voir faire face à ce frère, d’oublier les qu’en-dira-t’on et qu’elle se laisse porter par ses sentiments (surtout que Senmout est un personnage que j’apprécie).

Tout ça pour dire que oui, j’ai à nouveau beaucoup aimé ce second tome et que Reine d’Egypte est sans conteste une série d’une grande qualité. Merci aux éditions Ki-Oon de l’éditer avec une aussi jolie qualité (oui j’aime beaucoup la jaquette façon papyrus) 😀

Album, Livre

Mes plus belles histoires de princesses de l’Antiquité

Des princesses, des dieux, des héros, … Des histoires passionnantes, adaptées et rendues accessibles aux enfants afin de leur faire découvrir les grands classiques de la mythologie grecque grâce à la plume passionnée de Roxane Marie Galliez et aux illustrations de la talentueuse Cathy Delanssay.

51plcn7p-4l-_sx195_

Tout d’abord, je souhaite remercier Babelio et les éditions Hemma pour l’envoi de ce livre, à l’occasion de la Masse Critique Jeunesse.

Nous connaissons tous, plus ou moins, des histoires ayant eu lieu pendant l’Antiquité. Bien souvent, elles sont liées à la mythologie grecque, et aux dieux qui s’y rapportent. Et la mythologie, j’adore. C’est ce qui m’a motivée à mettre ce livre dans mes choix pour la Masse critique, plus que la première de couverture.

On retrouve dans cet album plusieurs princesses plus ou moins connues : Europe, Nausicaa, Danaé, Andromède, Lédra, Ariane, Atalante. Chaque princesse a son histoire courte bien à elle, bien mis en page. Cela peut permettre aux parents de lire à leurs enfants une histoire chaque soir sans difficulté. De même, les enfants peuvent lire à leur rythme, une ou plusieurs histoires à chaque fois.

Les histoires écrites par Roxane Marie Galliez reprennent les grands textes anciens d’auteurs tels qu’Homère. Elles sont bien évidemment simplifiées et adaptées au niveau des enfants de 5-9 ans. Il n’y a pas trop de détails qui pourraient les perdre, le vocabulaire est simple, c’est appréciable. Je ne connaissais pas vraiment les personnages de Lédra et Atalante, et même si je sais que c’est adapté, j’ai apprécié d’en apprendre plus sur ces princesses.

Les illustrations de Cathy Delanssay sont belles, mais un peu kitschounettes à mon goût. Il y a beaucoup de couleurs, de belles princesses façon Disney, des décors plutôt simples. De quoi ravir les petites filles 🙂