Album, Livre

L’Histoire du chasseur

C’était longtemps après le premier jour du monde. Au bord du village de Bakando, la forêt avait poussé jusqu’au milieu du ciel. Tout le monde craignait de s’y perdre, sauf le jeune Pemba Koli qui n’avait peur de rien. Un jour justement, il s’y aventura avec son arc et ses flèches. Il marcha longtemps, puis se cacha pour attendre le gibier. Arriva ce qui devait arriver. Un bruit d’abord…

Un grand merci à Babelio et aux Editions L’Elan vert pour cet album jeunesse reçu dans le cadre de la Masse Critique jeunesse.

Afrique. Pemba Koli est un jeune garçon qui n’a peur de rien. Il part chasser seul avec son arc et ses flèches, en pleine forêt, là où les autres de son village n’osent pas s’aventurer… 

L’histoire de cet album est signée Adrienne Yabouza, pour le texte, et Antoine Guilloppé, pour les illustrations.

Le texte est beau, presque poétique, bien rythmé. On est dans la forêt avec Pemba Koli, à attendre tranquillement qu’une proie arrive.

Mais ce qui m’a surtout plu, ce sont les illustrations. Antoine Guilloppé (que j’ai eu la chance de rencontrer) est un illustrateur de talent.

Je suis fan de ses albums Pleine lunePleine Neige et Plein Soleil (éditions Gautier-Languereau), que je vous invite à découvrir ! La découpe au laser est impressionnante et les livres sont poétiques et délicats.

Pour en revenir à L’Histoire du chasseur, Antoine Guilloppé a travaillé, comme à son habitude, avec le noir et le blanc, couleurs bien tranchées. Mais cette fois-ci, on a aussi du vert et quelques pointes de couleurs. Le vert pour la végétation, bien évidemment. C’est minimaliste, mais foisonnant de détails. On prend le temps de regarder les illustrations, et bien souvent, on découvre des choses que l’on n’avait pas vu au premier coup d’œil.
On a droit à de très belles doubles pages. Ce que je regrette, c’est qu’il n’y ait pas de découpes au laser dans cet album, il aurait été encore plus beau ! 🙂

Publicités
music, Musique, Musique ♪♫

Honeymoon

Le troisième album de Lana del Rey, Honeymoon, est enfin sorti ! Il était temps 😉

lana-del-rey-honeymoon-320-kbps-ost-download

Il est composé de 14 chansons qui sont un savant mélange des deux premiers albums. On retrouve la mélancolie, le côté sombre, la voix trainante, et les rythmes plus ou moins rapides auxquelles elle nous avait habitués. Pas de surprise de ce côté là. C’est du Lana del Rey.

Je préfère ce troisième album au second qui était trop différent du premier, Born to Die, que j’avais adoré. Quelques chansons sortent évidemment du lot : Music To Watch Boys To, High By The Beach, God Knows I Tried, The Blackest Day et surtout Salvatore que j’adore (elle me fait étrangement penser à Americano de Lady Gaga, façon Lana del Rey 😉 ).

Et quand les chansons sont un peu faibles, elles sont rattrapées par une musique de qualité. Bref, que du positif sur ce troisième opus, ou presque ! Une ou deux chansons ne me plaisent que moyennement, car elles se ressemblent trop, mais c’est une affaire de goût.

A noter, la reprise d’un grand standard Don’t Let Me Be Misundertood, de Nina Simone (ce n’est pas la première fois qu’elle reprend cette grande dame du jazz). Ce n’est pas ma version préférée, mais celle-ci est pas mal 🙂

Je vous mets la version que je préfère 😉

music

Black City Parade

Indochine est de retour après deux ans d’absence. C’est long… et l’attente pour cet album n’en est que plus accrue !

Deux ans que l’on attendait le nouvel album (après la bombe qu’est la République des Météores)… et il est là 😀

Enfin !!!

indochine-black-city-parade-live

Ils ont énormément bossé sur la musique. On s’en rend compte grâce aux différentes vidéos teaser mises en ligne pour faire attendre le public (ou plutôt le faire encore plus trépigner 😉 ) où il n’y a aucune parole. Une musique définitivement rock, qui convainc totalement. Avec ça, des chansons toujours aussi magnifiques, écrites par Nicola Sirkis, le leader du groupe. La patte de l’auteur est là, ça s’entend tout de suite.

Ballades, morceaux rocks, morceaux plus pop, on en prend plein les oreilles, pour notre plus grand plaisir.

C’est un album qui est taillé pour faire de la scène, tout comme le dernier album de Mylène Farmer. Heureusement, parce qu’avec ce qu’ils nous ont préparé, ça va déchirer (enfin… je l’espère 🙂 ).
On en avait eu un extrait de cet album lors de leur concert de Paradize +10, qui fêtait les 10 ans de l’album Paradize qui a fait renouer le succès au groupe, avec la chanson Kill Nico :

Et depuis quelques mois déjà, Memoria tourne sur les ondes.

Un retour qui fait du bruit, avec une tournée gigantesque (pour l’instant, deux tours, et on suppose un troisième, avec les salles parisiennes) 🙂
Et tout ça, pour notre plus grand plaisir  !! 😀

Indokiss 😀 ♥