BD & Mangas, Livre, Manga, mangas

Le Chant des souliers rouges, vol. 4

Une jeune fille éperdument amoureuse. Un prince aussi charmant que cruel. Des cadeaux qui se succèdent. En dépit des conseils de son entourage, Yuzu persiste à sortir avec un garçon manipulateur qui profite de ses sentiments. Seul Tsubura, lui-même très amoureux de la lycéenne, comprend son abnégation.

Bizarrement, ce volume 4 est celui que j’ai préféré de cette saga, pour le moment. Cela est sans doute dû à l’optimisme qu’il dégage, avec une histoire de plus en plus positive.

On apprend à connaitre d’autres personnages, comme Yuzu, véritable peste dans les premiers tomes. On se rend compte qu’en fait, c’est un personnage peu sûr de lui, avec une sœur jumelle qui fait tout mieux qu’elle. Son petit-ami la traite avec dédain, et leur relation parait donc inéquitable : elle, folle amoureuse, lui, qui n’en a rien à faire.

Tsubura, héros de ce tome-ci, est de son côté toujours plus amoureux de Yuzu. Il en est à prendre un petit boulot au même endroit que la jeune fille. Plus d’une fois, je me suis dit que c’était un cas désespéré : il aime souffrir, s’accroche à une fille qui aime un autre garçon. Pourtant, il est toujours là, et est prêt pour elle.

Le flamenco est assez présent dans la première partie de ce volume. On découvre toutefois d’autres pratiques : chacun a sa propre vision de la danse et sa propre façon de l’interpréter. 

On avance un peu du côté de Kimitaka et de sa rencontre avec la basketteuse… j’ai par contre été un peu déçue, car le jeune homme ne dévoile pas son visage, caché derrière un masque. Mais ce rapprochement nous amène toutefois à penser qu’ils vont se recroiser par la suite. Affaire à suivre, donc.

Si j’ai trouvé ce volume plus positif, c’est aussi parce qu’il est rempli d’humour. Un humour délicat qui nous tombe dessus sans qu’on s’en rende compte, sans qu’on l’attende. Entre Hana qui ne cesse de tomber dans les pommes et Kimitaka qui n’est pas vraiment doué, tout est fait pour que le lecteur se régale. Et plus d’une fois, je me suis retrouvée à rire.

Un grand merci à Anita et aux éditions Kazé pour l’envoi de ce tome 4 du Chant des souliers rouges 🙂

Publicités
BD & Mangas, Livre, Manga, mangas

Coeur de hérisson, vol. 5

Kii est ravie, elle part à la mer avec ses camarades et… Hozuki ! Mais le garçon-hérisson a toujours très mauvaise réputation auprès des lycéens… Alors qu’une dispute éclate, Hozuki est immédiatement désigné comme responsable. Les amoureux parviendront-ils à rétablir la vérité pour profiter de leurs vacances ?

Suite et fin de la saga Cœur de hérisson avec ce cinquième volume (sortie aujourd’hui en librairie) ! Merci à Anita et aux éditions Kazé pour cette belle découverte.

C’est le cœur gros que j’ai dit au revoir aux personnages de Kii et de Hozuki. Ces personnages sont attachants, tellement mignons, que l’on n’a pas envie de les quitter.

Dans ce tome 5, suite du voyage scolaire de Kii et de certains de ses camarades de classe. Les choses se compliquent car ces derniers détestent Hozuki. Les quiproquos se suivent et les ennuis pleuvent sur notre cœur de hérisson. Le voyage devient tout de suite moins agréable…

Je trouve que ce dernier tome est franchement réussi. C’est sans doute un des meilleurs de la saga et c’est avec le sourire aux lèvres que je l’ai refermé. Je n’aime pas les fins de saga car elles sont rarement réussies, mais celle-ci l’est.

On retrouve toujours un peu les mêmes éléments : Hozuki et Kii dans la tempête. Cette fois-ci, c’est le passé violent de Hozuki qui le rattrape. Ses camarades de classe ont peur de lui et ne cherchent pas à comprendre s’il a changé ou non.
De même, dans ce tome, les parents des deux jeunes gens interviennent. C’est réussi, avec un papa protecteur pour Kii et une maman jamais là pour Hozuki. Les parents vont parfaitement avec la personnalité de leurs enfants et c’est dans ces chapitres que j’ai eu les larmes aux yeux.

Cœur de hérisson reste un manga classique dans sa forme et dans son fond, mais j’ai aimé découvrir cette belle histoire. C’est reposant, et tant de mignonneries mettent du baume au cœur 🙂

Livre, Roman

Les Etoiles de Noss Head, tome 1, Vertige

Hannah, bientôt dix-huit ans, était loin d’imaginer que sa vie prendrait un tel tournant. Ses vacances tant redoutées à Wick vont finalement se transformer en véritable conte de fée… puis en cauchemar. Sa petite vie tranquille, ses idées bien arrêtées, ses projets… tout va changer, brutalement. Elle devra affronter l’inimaginable, faire face à ce qu’elle n’aurait jamais pensé croire un jour, car les légendes n’en sont pas toujours… Leith ne s’attendait pas non plus à Hannah. Il tombe de haut, l’Esprit a choisi : c’est elle, son âme sœur. Pourra-t-il lui cacher sa vraie nature encore longtemps ? Osera-t-il lui avouer qu’il n’est pas tout à fait humain ? Il n’a pas le choix, leur rencontre l’a mise en danger. Lui seul peut lui venir en aide. 

Cela faisait un moment (près de deux ans) que le premier tome des Etoiles de Noss Head attendait dans ma bibliothèque. J’ai enfin pris le temps de le lire, voici mon avis !

Hannah va bientôt avoir 18 ans. Ses parents ayant la double-nationalité écossaise et française décident de l’emmener voir sa grand-mère paternelle, Elaine, en Ecosse, dans la petite ville de Wick. A leur arrivée, rien n’a vraiment changé, et pour Hannah, habituée à la vie parisienne, l’ennui se fait vite sentir. Pourtant, la présence de Leith Sutherland va changer les choses et perturber grandement la vie équilibrée de la jeune fille.

Sophie Jomain est une auteur prolifique. Elle maitrise très bien les univers vers lesquels elle emmène le lecteur. Ici, on a de l’urban fantasy très bien menée, avec un vocabulaire propre, une chouette histoire et de super descriptions. 

En lisant les descriptions des lieux, on a envie de prendre un billet d’avion pour partir directement en Ecosse. On a envie de découvrir la petite ville portuaire de Wick, où tout semble calme mais chaleureux.

On se met à la place d’Hannah : elle est la narratrice de cette histoire. Cela rend le tout encore plus intéressant. Très terre à terre, la jeune fille va tomber de haut en découvrant l’existence de créatures fabuleuses effrayantes, les loups-garous. Car oui, c’est le sujet de cette saga de cinq tomes ! Une histoire d’amour entre une humaine et un loup-garou, tout un programme. Mais bien évidemment, tout n’est pas tout rose, bien au contraire : l’hémoglobine est présente, de même que les scènes d’action, ce qui permet de ne pas tomber dans la mièvrerie.
De plus, les réactions d’Hannah sont justes et ses émotions sont touchantes. Elle vit une belle histoire d’amour comme on les aime et on rêve presque de prendre sa place 😉

Chaque personnage a une place juste, et aucun n’est abandonné en cours de route. Ils ont tous leur importance et c’est agréable. 

Vous l’aurez compris, j’ai apprécié ma lecture de ce premier tome de la saga Les Etoiles de Noss Head, et ai hâte de découvrir la suite, de même que les autres sagas de l’auteur 🙂