Album, Livre

Mes plus belles histoires de princesses de l’Antiquité

Des princesses, des dieux, des héros, … Des histoires passionnantes, adaptées et rendues accessibles aux enfants afin de leur faire découvrir les grands classiques de la mythologie grecque grâce à la plume passionnée de Roxane Marie Galliez et aux illustrations de la talentueuse Cathy Delanssay.

51plcn7p-4l-_sx195_

Tout d’abord, je souhaite remercier Babelio et les éditions Hemma pour l’envoi de ce livre, à l’occasion de la Masse Critique Jeunesse.

Nous connaissons tous, plus ou moins, des histoires ayant eu lieu pendant l’Antiquité. Bien souvent, elles sont liées à la mythologie grecque, et aux dieux qui s’y rapportent. Et la mythologie, j’adore. C’est ce qui m’a motivée à mettre ce livre dans mes choix pour la Masse critique, plus que la première de couverture.

On retrouve dans cet album plusieurs princesses plus ou moins connues : Europe, Nausicaa, Danaé, Andromède, Lédra, Ariane, Atalante. Chaque princesse a son histoire courte bien à elle, bien mis en page. Cela peut permettre aux parents de lire à leurs enfants une histoire chaque soir sans difficulté. De même, les enfants peuvent lire à leur rythme, une ou plusieurs histoires à chaque fois.

Les histoires écrites par Roxane Marie Galliez reprennent les grands textes anciens d’auteurs tels qu’Homère. Elles sont bien évidemment simplifiées et adaptées au niveau des enfants de 5-9 ans. Il n’y a pas trop de détails qui pourraient les perdre, le vocabulaire est simple, c’est appréciable. Je ne connaissais pas vraiment les personnages de Lédra et Atalante, et même si je sais que c’est adapté, j’ai apprécié d’en apprendre plus sur ces princesses.

Les illustrations de Cathy Delanssay sont belles, mais un peu kitschounettes à mon goût. Il y a beaucoup de couleurs, de belles princesses façon Disney, des décors plutôt simples. De quoi ravir les petites filles 🙂

Publicités
Album, Coup de Coeur, Livre

Glouton, le croqueur de livre

Glouton, le croqueur de livres, a grignoté un trou pour s’enfuir de son livre. Maintenant, il sème la pagaille dans les autres histoires. Vite ! Il faut le rattraper ! 
Un album plein de surprises, avec des livres dans le livre, des découpes, et un petit monstre en fuite !

9782324012327

Une fois n’est pas coutume, mon avis sur un album jeunesse… un coup de coeur ! 🙂

Glouton est un monstre tout jaune et tout mignon, un croisement de Pacman et de Bob Razowski (Monstres&Cie). Mais si c’est un monstre mimi en apparence, on se rend compte qu’en fait, c’est un vilain : il mange tout et n’importe quoi. Et en ouvrant la porte de sa prison, on vient de le libérer… Oups ! 

On suit Glouton au fil des pages, le cherchant (façon Où est Charlie ?), essayant de le rattraper pour le remettre en cage, avant de se rendre compte qu’il est déjà arrivé loin. Mais il trouve une bibliothèque, et lui les livres, c’est son pêché mignon… c’est le début de la fin.
On croise au fil de l’album des contes comme Boucle d’Or et les trois ours, ou encore Le Petit Chaperon rouge, dans lesquels notre personnage met le bazar et laisse des traces, changeant l’histoire à jamais.

C’est un livre plein de malice qui fait rire petits et grands. J’ai adoré. Le fond et la forme. J’ai beaucoup aimé suivre le petit monstre jaune tout au long de l’album. Le principe des contes détournés m’a plu, de même que leur présentation (des livres dans le livre). Cela donne envie de se replonger dans les contes classiques !
De même, le lecteur est un acteur de l’histoire et on se prend rapidement au jeu ! 

Glouton retournera-t’il dans sa cage ? A vous de le découvrir 🙂

Album, Livre

Mémoire d’éléphant

Un jour, il y a eu les bombes et le poison. Puis la fuite et l’installation provisoire dans un nouveau pays. On se serre les coudes, on essaie de s’adapter à sa nouvelle vie. Et puis un jour on se rend compte que les parents travaillent pour se venger, frapper plus fort qu’ils n’ont été blessés. Mais quelle sera l’ampleur de la riposte suivante, alors ?

51IlVrvIPfL._SX195_

Merci à Babelio et à Alice Jeunesse (et à Virginie pour son gentil mot) pour l’envoi de ce livre dans le cadre de la Masse Critique jeunesse.

C’est la couverture de cet album qui m’a donné envie d’en savoir plus. Ce crayonné d’éléphant, avec une mignonne petite bouille et ses grandes oreilles, m’a attirée. Les dessins de Gwendal Blondelle sont simples, sans couleurs, sans retouches, mais c’est ce qui est le plus réussi dans cet album.

L’histoire aussi m’avait attirée. On y parle d’embrigadement, de différence, de résistance, d’espoir. C’est la guerre (la 1ère ou la 2e Guerre Mondiale, qu’importe) et le monde est moche. Les bombes tombent sur les villes, tuant, effrayant la population. Les habitants fuient, et c’est aussi le cas de notre petit éléphant. Arrivé dans un autre pays, il se retrouve séparé de son père, qui doit partir travailler dans une usine. Lui est confié à une école militaire, où la vie est loin d’être drôle.
J’ai trouvé l’histoire un peu légère : le texte est un peu trop court à mon goût, avec pas assez d’explications. Je ne suis pas sûre que les enfants comprennent toute la portée de l’histoire. Elle permet toutefois de parler avec les enfants d’un thème peu évident à aborder : la guerre et tout ce qui l’entoure.

On a une jolie conclusion, qui reste classique (l’importance du souvenir) mais comme c’est un livre pour enfants, c’est une jolie fin, pleine d’espoir et d’amitié ! 🙂

Album, Livre

Les Trois Questions

Quel est le meilleur moment pour agir ? Quelle est la personne la plus importante ? Quelle est la meilleure chose à faire ?

S’inspirant d’un conte de Tolstoï, John Muth a créé cette belle histoire sur la compassion et le difficile apprentissage de la sagesse. Une fiction profonde sur le sens de la vie, superbement illustrée par de grandes aquarelles.

51PV2WJZ8iL._SX258_BO1,204,203,200_

Cet album jeunesse est un conte philosophique qui amène à se poser des questions sur soi-même, sur autrui et sur le rôle que l’humain a au sein des autres humains. 

C’est l’adaptation, par Jon J. Muth, d’un conte du célèbre auteur russe Léon Tolstoï : le héros est à la base un tsar, et non pas un petit garçon, qui se pose trois questions :

Quel est le meilleur moment pour agir ?

Quelle est la personne la plus importante ?

Quelle est la meilleure chose à faire ?

Quelles réponses apporter à ces questions ? Le garçon essaye de comprendre, en demandant à ses compagnons, un chien, un singe et un héron. Mais leurs réponses ne le satisfont pas…

Les animaux qui accompagnent le petit garçon non plus n’existent pas dans la première version, mais je trouve que cela amène un petit côté Fables de LaFontaine assez sympa. L’auteur a fait le choix d’appeler les animaux avec le nom de grands auteurs russes, comme Nikolaï Gogol et Alexandre Pouchkine, ou encore des personnes proches de Tolstoï, comme Sonya, la femme de Tolstoï.

Les illustrations sont magnifiques, avec des dessins à l’aquarelle qui amènent un flou qui laisse le lecteur rêveur…

Un magnifique album pour les 7-10 ans ! 🙂

Album

Un drôle de visiteur

« Ce matin à la ferme, un drôle de visiteur pointe le bout de son museau. » Et quel visiteur ! La poule, le cochon, le chat et la vache sont un peu étonnés. Il ne ressemble à rien de ce qu’ils connaissent… Après vérification dans l’encyclopédie, ce nouveau visiteur n’est autre qu’un TIGRE ! ! ! 

drole_de_visiteur_-_livre_jeunesse1

Un drôle de visiteur est un album jeunesse qui m’a tout de suite accroché l’oeil dans la librairie.

Les illustrations de Clotilde Goubely sont magnifiques et je suis tout de suite tombée sous le charme de ce petit tigre. Ses grands yeux qui vous regardent, cette bouille trop mignonne, vous happent. Vous êtes alors obligé d’ouvrir l’album 😉

Un drôle de visiteur, c’est donc l’histoire de ce bébé tigre. Il arrive dans une ferme, où la vie semble paisible. Jusqu’à son arrivée. Les animaux, comme vous pouvez vous en douter, vont prendre peur, et chercher un moyen de le faire partir. Mais le bébé tigre, échappé d’un cirque, ne comprend pas leur peur et tente de les convaincre qu’il est un gentil tigre.

C’est un album qui aborde la différence d’une jolie façon : avec de l’humour et plein de mignonitude.

J’ai adoré la fin, qui m’a beaucoup fait rire ! Je ne m’attendais pas à ça : c’est vraiment réussi 🙂

Cet album a reçu le Prix Landerneau Album Jeunesse 2015.