Série télé, Séries TV & Films

Paris, etc.

Cinq femmes, cinq façons d’être, de pleurer, de rire, de rater le bus, de serrer les dents, de faire un enfant ou pas, de ne pas vouloir rentrer chez soi… Cinq façons d’aimer. Cinq héroïnes du quotidien qui traversent Paris, depuis la rentrée des classes jusqu’aux vacances de Noël.

Je n’habite pas à Paris, je n’aime que peu de séries françaises et encore moins celles qui ne me transportent pas hors du quotidien. Alors Paris, etc, je regarde, ou pas ? C’est ce que je me suis demandé au moment de la diffusion de la série sur Canal+. Sur le moment, je me suis dit « j’attends ». Et puis un matin, j’ai entendu Zabou Breitman parler de sa série à la radio, et je me suis dit pourquoi pas. Parce que j’aime bien ce qu’elle fait, parce que je ne connaissais pas toutes les actrices (et tous les acteurs) qui jouent dans la série (ce qui évite cet effet de déjà vu ou de mais-lui-il-est-méchant-non? Ah-non-pas-dans-cette-série-là…), parce que chaque épisode ne dure que 30 minutes, j’ai regardé le premier.

Bon rythme, dialogues vrais, vie quotidienne certes mais pas ennuyeux pour un sou. Bien, mais est-ce que ça tient comme ça toute la série ou est-ce que ça va vite tourner en rond ? Deuxième épisode donc. Tiens, au début, il y a un air de déjà vu dans le propos par rapport au premier épisode : ça commence par une scène de sexe. Déjà vu dans le propos certes, mais pas dans la manière de le traiter. Non, je ne vous en dis pas plus, voyez (ou écoutez) par vous même.

Et puis tout de suite se met en place dans ma tête un début d’attachement aux personnages. La première qui retient mon attention, c’est Allison (Lou Roy-Lecollinet), qui débarque à Paris, pleine de fraicheur et d’enthousiasme. Mais les autres ne tardent pas à suivre. Nora, Marianne, Mathilde, Gil. Elles ont toutes une fêlure quelque part, du courage ou une grande gueule, une trajectoire plus ou moins compliquée.

Tout au long de la série, elles vont évoluer, se croiser (parce qu’elles se connaissent ou juste parce que le scénario les a placées à un moment au même endroit). C’est bien fait, construit intelligemment. Je suis rapidement devenue accro. D’autant que si le propos est de suivre cinq femmes, il n’occulte pas les personnages secondaires que sont les hommes. Hippolyte Girardot, Bruno Todeschini, Joaquim Tivoukou… et, divine surprise (pour moi, en tout cas) : Esteban/David Boring (oui oui l’acteur et chanteur des Naïve New Beaters) joue aussi dans Paris, etc. Bref, regardez.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.