Coup de Coeur, Documentaire, Livre

La Meilleure des vies

L’auteur a été invitée à prononcer le fameux discours de remise des diplômes aux étudiants de Harvard en 2008. J.K. Rowling a transformé ce rite de passage d’ordinaire convenu en une leçon de vie, conduisant son auditoire de l’époque, et tous les lecteurs futurs de ce livre, à méditer sur ce qu’est une vie réussie.

Le nouveau livre de J.K. Rowling n’est pas un roman, ce qui est étonnant. C’est, en fait, le discours qu’elle a prononcé en 2008 face aux étudiants d’Harvard, lors de la cérémonie de fin d’année.

Je vous avoue qu’en refermant ce livre, j’ai fait « waouh ! ». C’est un discours vraiment inspirant.

Au début, elle émet ses doutes pour ce discours. De quoi parler aux étudiants ? Le stress que cela entraîne. Qu’en retiendront-ils ?

Puis, le discours se divise en deux parties : le pouvoir de l’imagination et l’échec. J.K. Rowling partage avec les étudiants son expérience de la vie, ses propres échecs et ce qu’il en a découlé.
On connaît tous, si on est fan de Harry Potter, ou qu’on s’est intéressé à la vie de J.K. Rowling, sa vie difficile : les petits boulots, un mari violent, un mariage qui ne tient pas, ou encore le fait d’être une femme célibataire devant élever sa fille seule.
Pourtant, on ne connait pas vraiment son passé d’étudiante en littérature. Elle l’évoque ici. On apprend aussi qu’elle a travaillé pour le département d’études africaines au quartier général d’Amnesty International, une expérience qui l’a beaucoup marquée. On apprend aussi qu’elle n’était pas destinée à faire des études de littérature : ses parents n’étaient pas d’un milieu aisé et d’un commun accord, ils avaient décidé qu’elle ferait des études de langues. 

Bref, j’ai trouvé ce discours, bien que défaitiste par moment, des plus inspirants. De plus, du négatif, elle arrive à sortir du positif. Son parcours en est la preuve. De la vie sort le pire mais aussi le meilleur. Il faut juste être patient et prendre les opportunités quand elles viennent. J.K. Rowling nous apprend que la vie est faite de douleurs, mais que sans ces douleurs, on n’apprend pas grand chose.
De plus, elle aborde, avec un côté un peu plus philosophique, que nous avons le pouvoir de changer la vie des autres, de faire preuve d’empathie. Nous interagissons tous les uns avec les autres et nos actions ont toujours des conséquences. Elle s’est basée sur les écrits de Plutarque et en a gardé cette citation, qu’elle utilise :

« Ce que nous accomplissons à l’intérieur transforme la réalité extérieure  » (p.63)

Je vous conseille la lecture de ce très beau livre, illustré avec goût et bien écrit. Il se lit très vite, mais c’est avec plaisir que je le relirai ! 🙂

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.