Album, Livre

L’Apachyderme

Guillerm collectionne les plumes, rêve de tipis et de bisons. Il est un apachyderme ! Les autres éléphanteaux se moquent de lui et les parents le trouvent un peu grand pour jouer à l’indien. Mais quoi de mieux qu’un indien pour vaincre les souris ?

Merci aux Editions La Palissade, ainsi qu’à Babelio pour l’envoi de ce livre dans le cadre d’une Masse Critique destinée à la jeunesse.

Un Apachyderme, qu’est-ce que c’est ? C’est là toute la question de ce très bel album jeunesse.

C’est l’histoire de Guillerm, l’éléphanteau, un pachyderme donc, qui se prenait pour un indien, un apache. Grâce aux jolies plumes qu’il récupère, il s’amuse. Oui, sauf qu’un éléphant, ça n’a pas de plumes, et qu’il détonne parmi le troupeau. Mais ça, il n’en a que faire et continue de se rêver en petit indien.

Cet album aborde différents thèmes tout au long de cette histoire. Tout d’abord, la différence : tout le monde se moque de lui, les autres espèces le regardent bizarrement, en restant cachés, et ses congénères le mettent à part car il est différent. Pourtant, notre petit éléphanteau ne s’en préoccupe pas le moins du monde. Au contraire, grâce à l’originalité de la personnalité de notre éléphant, il continue de se rêver en vrai apache. Il suit ses rêves même s’ils sortent de l’ordinaire. Le livre se termine sur une pointe d’humour, avec la présence d’un groupe de souris et d’un troupeau d’éléphants… Qui aura le plus peur ? La petite bête ou la grosse ? Suspense 😉

L’Apachyderme est un album original aussi par sa forme puisqu’il se lit à l’horizontal et non pas à la verticale comme d’habitude. On a donc souvent des images en doubles pages, ce qui amène une certaine facilité de lecture des images pour les enfants. De même, l’illustrateur Thanh Portal a pu s’en donner à coeur joie pour ainsi mettre en valeur le texte de Sandra Le Guen. Texte qui aborde plein de thèmes différents comme nous venons de le voir, en très peu de pages.

Les illustrations sont très sympas, colorées, pleines de pep’s. On a envie d’aller rêver avec notre petit éléphant, de retomber en enfance et de se prendre pour un indien 🙂
Les éléphants me font penser à un autre éléphant très connu de la littérature jeunesse : Pomelo, un éléphanteau à qui il arrive plein de petites aventures (de Ramona Badescu et Benjamin Chaud). 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s