Livre, Roman

Le Dernier des nôtres

« La première chose que je vis d’elle fut sa cheville, délicate, nerveuse, qu’enserrait la bride d’une sandale bleue… » Manhattan, 1969 : un homme rencontre une femme.
Dresde, 1945 : sous un déluge de bombes, une mère agonise en accouchant d’un petit garçon.
Avec puissance et émotion, Adélaïde de Clermont Tonnerre nous fait traverser ces continents et ces époques que tout oppose : des montagnes autrichiennes au désert de Los Alamos, des plaines glacées de Pologne aux fêtes new-yorkaises, de la tragédie d’un monde finissant à l’énergie d’un monde naissant… Deux frères ennemis, deux femmes liées par une amitié indéfectible, deux jeunes gens emportés par un amour impossible sont les héros de ce roman tendu comme une tragédie, haletant comme une saga.
Vous ne dormirez plus avant de découvrir qui est vraiment « le dernier des nôtres ».

9dc505f8-ba9d-46fc-933f-b09e4f1d1752

Je n’ai pas pour habitude de lire des romans de la rentrée littéraire juste parce qu’ils font partie des romans de la rentrée littéraire. Pourtant, j’ai fait une exception pour quelques romans. Et Le Dernier des nôtres en fait partie. Sa couverture m’a tout de suite attiré l’oeil, de même que sa quatrième de couverture.

1969, Manhattan. Werner Zilch, 24 ans, est prêt à se lancer dans les affaires : il a pour projet, avec son meilleur ami et associé Marcus, de se lancer dans l’immobilier. C’est lors d’un diner qu’il la croise. Il sait qu’elle est « La Femme De Sa Vie ».
1945, Allemagne. La guerre fait rage, et les bombardements anglais ne cessent de pleuvoir. Une femme, Luisa, est retrouvée vivante parmi les décombres, alors qu’elle est sur le point d’accoucher. Voilà pour le début.

C’est un roman que j’ai trouvé très agréable à lire. C’est très bien écrit, sans trop de descriptions, avec des dialogues. J’ai bien aimé que l’auteur alterne entre les deux époques. Pendant tout un moment, on ne sait pas trop où elle veut nous emmener, mais les pièces du puzzle se mettent en place tout au long du roman.

Werner est un personnage qui réussit dans la vie. Séducteur et bel homme, aucune fille ne lui résiste. Pas même Rebecca, jeune bourgeoise américaine. Werner a toutefois un côté énervant de mâle misogyne insupportable. Heureusement que le personnage de Rebecca se montre un minimum féministe, sinon leur relation en dents de scie aurait été ennuyant.
De l’autre côté, on a Marthe qui parcourt l’Europe afin de sauver le bébé de Luisa. Elle fait preuve d’une force de caractère incroyable, surtout face à des armées de SS.

Forcément, dans l’Allemagne de 1945, on aborde le thème du nazisme. L’auteur nous montre les deux côtés : ceux enrôlés de force, qui sont loin de partager les idées d’Hitler, mais qui craignaient pour leur vie, et ceux qui ont trouvé leur place, torturant et tuant à tout va dans les camps.
Adélaïde de Clermont-Tonnerre réussit à nous montrer des personnages qui nous font pitié, alors que leurs agissements sont horribles et d’autres qui nous dégoûtent, qui nous montrent que l’humanité est capable du pire pour son simple plaisir.

C’est un roman qui m’a intrigué : pourquoi « Le dernier des nôtres » ? « Comment l’histoire va t’elle se terminer ? ». La réponse est légèrement décevante car l’auteur se perd un peu dans son récit.
De même, certains éléments sont un peu gros dans le récit. La fin est un peu trop prévisible à mon goût, à l’image des comédies romantiques.

Bref, dans l’ensemble, le roman est bien mené et agréable, mais quelques petites choses m’ont déçue. Je lirai toutefois avec plaisir Fourrure, le premier roman de l’auteur.

Publicités

1 thought on “Le Dernier des nôtres”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s