BD & Mangas, Livre, Manga, mangas

Platinum End

Mirai, un jeune homme qui a perdu tout espoir en la vie, décide de se suicider en se jetant du haut d’un building. Mais juste avant qu’il ne touche le sol, un ange, appelé Nasse, le rattrape au vol et lui sauve la vie. Elle lui offre alors la possibilité d’obtenir de puissants pouvoirs, promesses d’une vie meilleure… Mais en acceptant, Mirai découvre qu’il participe désormais à une compétition mortelle dont l’issue est à la hauteur de l’enjeu… prendre la place de Dieu…

1507-1

Platinum End, c’est le nouveau manga évènement des auteurs de Death Note et Bakuman. Et cet évènement, ça commence dès la jaquette, avec un effet brillant qui attire l’oeil.

Le collège est terminé, bientôt le lycée. Ça parle vacances, amitié, soleil. Tout le monde ne parle que de ça. Sauf Mirai. Mirai est un jeune homme transparent, personne ne le voit, personne ne lui parle. Est-ce la faute des autres, ou la sienne ?
Pour lui, la vie ne vaut plus la peine d’être vécue, pas après le drame qu’il a vécu. Il décide donc d’en finir… mais c’est sans compter sur un ange suprême qui va le sauver. Que lui veut-il ? Pourquoi lui sauver la vie ? Pourquoi lui offrir des pouvoirs qui dépassent l’entendement ?

Ces questions, c’est tout l’intérêt du premier tome de Platinum End. Les choses se mettent en place assez rapidement. On apprend à connaitre Mirai, son passé, ce qui l’a poussé à sa tentative de suicide. L’apparition de l’ange Nasse va  changer les choses. Plus on avance dans le manga, et plus on se dit que c’est un garçon réfléchi, qui ne veut qu’une seule chose : le bonheur. J’ai hâte de découvrir comment va évoluer le personnage car on sent que cette histoire peut mal finir, soit pour lui, soit pour les autres.

Les autres, qui sont-ils ? Ce sont les 12 autres candidats d’une compétition divine. Chacun son ange, un seul vainqueur. Chacun sa personnalité, chacun sa façon d’éliminer la concurrence. Et tout ça pour quoi ? Rien de moins que de devenir le nouveau Dieu.

J’avais hâte de me plonger dans cette nouvelle série… Death Note est sans aucun doute un de mes mangas préférés. C’est intelligent, précis, et souvent inattendu. Et Platinum End est en train de prendre la même voie (et ce n’est que le premier tome 🙂 ).
On retrouve un des sujets de prédilection des deux auteurs : la frontière fragile entre le Bien et le Mal. Les anges sont loin des anges dont on a l’habitude : ils n’ont aucune notion de ce qui est bien ou de ce qui est mal. Ils ne connaissent rien du monde des humains, et pour eux, le meurtre est un moyen comme un autre pour atteindre le Bonheur. Nasse est donc en complet décalage entre ce qu’elle dit et ce qu’elle est : une jolie ange qui parle de meurtre de masse  sans en comprendre le sens, ça fait un peu bizarre. Surtout quand, pour elle, cela semble aussi simple que d’aller chercher son pain à la boulangerie…

Les dessins sont magnifiques, les traits fins. C’est agréable, la patte de l’auteur est là. Certains dessins sont impressionnants, laissant parfois sans voix. On prend le temps de les admirer, ce qui n’est pas forcément le cas dans d’autres mangas. 

C’est un premier tome très bien mené qui pose les bases d’une série qui s’annonce épique ! Plus on y réfléchit, plus on se dit que l’histoire va encore se complexifier. Et vu ce premier tome (et sa fin), j’ai déjà envie de connaitre la suite 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s