Livre, Roman ado

Le labyrinthe, tome 1 : L’épreuve

Thomas, dont la mémoire a été effacée, se réveille un jour dans un nouveau monde où vivent une cinquantaine d enfants. Il s agit d une ferme située au centre d un labyrinthe peuplé de monstres d acier terrifiants. Les ados n ont aucun souvenir de leur vie passée et ne comprennent pas ce qu ils font là. Ils n ont qu un seul désir, trouver la sortie. Pour ce faire, les coureurs parcourent chaque jour le labyrinthe pour en dresser les plans des plans qui changent sans cesse, puisque les murs se déplacent chaque nuit. Le risque est grand mais, dès son arrivée, Thomas a une impression de déjà-vu, il sait qu il veut être coureur et résoudre l énigme du labyrinthe.

9782266200127

Si je vous dis labyrinthe, vous pensez mythologie ou au contraire loisir rigolo ? Si je vous dis labyrinthe + danger + roman, vous pensez… post-apocalypse, monde inhospitalier, jeunes héros, bref  Le labyrinthe ? C’est bien de ce labyrinthe-là que je veux vous parler. Celui de James Dashner, livre qui a aussi donné un film. Curieusement, je vous avais déjà parlé de ses deux suites, mais pas encore de ce premier tome. Un oubli, que je répare immédiatement. Pour tous ceux qui n’ont ni lu les livres ni vu le film, il n’est pas trop tard. Et puis franchement, il mérite qu’on (re)parle de lui, ce Labyrinthe.

Bon alors l’histoire d’abord. Thomas se réveille dans « la boîte ». Amnésique et entouré d’ados, arrivés comme lui dans « la boîte », un jour plus ou moins lointain. Son nouveau lieu de vie : le labyrinthe, peuplé de monstres de chair et d’acier, dont les portes se referment chaque soir et se rouvrent chaque matin. D’où vient Thomas ? D’où viennent les autres ? Nul ne le sait. Et ce n’est pas « la boîte » qui va leur permettre de le savoir : elle n’est qu’un aller simple pour le labyrinthe, sans voyage de retour possible. Bref, on le comprend tout de suite : ils sont coincés là. Les plus anciens y vivent depuis deux ans. Chaque jour, l’équipe des coureurs part dans le labyrinthe. Leur objectif : trouver la sortie. Chaque soir, ils rentrent avant que les portes ne se referment. Avant que les Griffeurs ne prennent possession des lieux… et ne s’attaquent aux malheureux qui ne seraient pas rentrés à temps. Une vie rythmée par le rythme du labyrinthe, jusqu’au jour où « la boîte » amène une fille. C’est la seule dans ce monde de garçons. Et elle est accompagnée d’un message : elle sera la dernière. Le début de la fin…

Le rythme ensuite. C’est bien mené et l’auteur maîtrise parfaitement l’art du suspense. Alors attendez-vous à ne pas pouvoir vous arrêter à la fin de chaque chapitre… Commencez Le labyrinthe quand vous avez pas mal d’heures devant vous, histoire de pouvoir le lire vite à un rythme aussi soutenu que celui de l’histoire de James Dashner.

La fin. Vous ne croyez quand même pas que je vais vous la raconter ? Je vous dis juste un truc : elle annonce un deuxième tome encore plus flippant que le premier. Même sortis du labyrinthe, Thomas et ses copains ne sont pas sortis de l’auberge…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s