Livre, Roman

Les Aventures Improbables de Julie Dumont

Il y a des filles qui n’ont pas de bol. Celles qui ont tiré les mauvaises cartes dès le début. Celles-là, on n’a ni envie de les engueuler ni de leur tirer dessus. Puis il y a celles qui prennent les mauvaises décisions quoi qu’il arrive. Bref, les filles à emmerdes, celles qu’on a envie de gifler ou d’étrangler. J’appartiens clairement à la deuxième catégorie.
Oh, je ne m’en glorifie pas. C’est un état de fait. J’attire les catastrophes. Quoique je dise ou quoique je fasse, il y a toujours un couac. Celui du jour est sans nul doute de m’être portée au secours d’un type qu’une bande de fous furieux venait de balancer nonchalamment dans un fossé. Parce qu’une chose est sûre : si j’avais su dans quoi je mettais les pieds en ramassant ce porte-poisse, j’aurais tourné les talons (des Jimmy Choo) et poursuivi ma route sans me retourner. Mais la curiosité est un vilain défaut et, dans le petit bourg de province normand où j’ai grandi, les secrets, les drames et les bagarres prolifèrent aussi vite que l’herpès et les cancans finissent toujours par rattraper les coupables…

les-aventures-improbables-de-julie-dumont-741075-250-400

Les Aventures improbables de Julie Dumont, c’est le nouveau roman de Cassandra O’Donnell. C’est un vrai plaisir de retrouver la plume de cette auteur. Et c’est donc avec envie et curiosité que j’ai commencé ce tome.

Julie est un personnage pétillant, extrêmement rigolo. Plusieurs fois, je me suis retrouvée à rire aux bêtises de ce personnage. Car oui, Julie dit et fait beaucoup de bêtises ! 😉
Travaillant comme journaliste à Paris pour un magazine de mode, la jeune femme de 26 ans s’ennuie fortement : écrire des articles sur la cellulite ou la perte de poids avant l’été n’a rien d’excitant. Mais ça paye, et c’est le principal. Normande d’origine, elle retourne parfois à Le Neubourg (dit Neubourg) le week-end chez ses parents. Et c’est sur la route qui la mène au Neubourg pour l’anniversaire de mariage de ses parents qu’elle va rencontrer Benjamin Stein, journaliste à L’Inquisiteur, journal racoleur, friand de faits-divers. Les circonstances de cette rencontre ? Ledit Benjamin se fait jeter d’une voiture en marche sous le nez de notre héroïne, après avoir été passé à tabac. C’est le début d’une enquête qui va mener Julie loin des sentiers battus et loin des crèmes antirides !

Je n’ai pas pour habitude de lire de polar ! Contrairement aux séries télé, je trouve que les polars ne vont pas assez vite, c’est long, bref, il me faut le coupable au bout de 40 min maximum. Je n’en lis donc jamais. Mais pour Cassandra O’Donnell, j’ai fait un effort. Surtout que son héroïne ressemble en fait par certains aspects à Rebecca Kean, son autre héroïne, pour le côté attaquée du ciboulot, et à Bridget Jones, pour le côté fille célibataire désespérée. Bref pas d’inspecteurs, excepté des gendarmes pas très malins, ni d’experts analysant les empreintes et tout le toutim. Juste une fille pas très douée qui se lance en tant que journaliste d’investigation. Chose qui n’est pas si simple ! Car Julie ne sait pas dans quoi elle va mettre les pieds ! 

Ce roman se lit vite, grâce à des dialogues croustillants, voire survitaminés, et un ton léger ! Bref, du Cassandra O’Donnell ! 🙂

J’ai adoré le personnage du grand-père qui m’a beaucoup fait rire, dans le genre papy-gâteux-obsédé-mais-pas-si-gâteux-que-ça-en-fait. Par contre, le personnage de la mère m’a énervé plus d’une fois : j’avais juste envie que Julie lui rabatte son caquet, ce qu’elle ne fait pas, et c’est bien dommage ! Julie, bien que très rigolote, dynamique, pétillante, est en fait un personnage un peu décevant par rapport à ce que j’en attendais ! Elle a certes son petit caractère qui fait hurler au scandale les habitants de Neubourg, mais j’ai trouvé qu’elle aurait pu être encore plus piquante ! Par contre, j’ai aimé son côté Mlle j’ai la poisse ! qui est très drôle. Et puis, il y a sa relation avec Michaël qui m’a plu, donnant un petit côté pimenté au roman.
La famille joue un grand rôle dans ce roman, et du coup, cela prend parfois le pas sur l’enquête de Julie ! Cassandra O’Donnell garde ainsi le mystère sur l’identité du meurtrier jusqu’aux dernières pages du roman. L’intrigue est donc bien ficelée. Il y a des choses auxquelles je ne m’attendais pas, ce qui rend ce roman intéressant et surprenant. J’ai beaucoup aimé la scène finale, qui est un peu flippante.

J’aurais toutefois aimé que l’auteur développe un peu plus le personnage de Michaël Lewis, le flic de la criminelle que Julie a retrouvé un matin dans son lit sans se souvenir de lui, qui reste en fait assez mystérieux.

J’ai bien aimé ce roman léger, mais Rebecca Kean reste quand même mon héroïne préférée ! 😛 Un second tome serait bienvenu pour développer la relation Julie/Michaël… et tout simplement pour retrouver un univers délirant, plein de bonne humeur ! 

Publicités

1 thought on “Les Aventures Improbables de Julie Dumont”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s