Livre, Roman ado

Rock War, tome 1

Jay, Summer et Dylan ne se sont jamais rencontrés. Pourtant ils partagent le même rêve de gloire. Le premier ne vit que pour son groupe de rock. La deuxième possède une voix à couper le souffle. Le troisième a de la musique plein la tête et des mains de virtuose. Trois rebelles qui vont se livrer bataille pour accomplir leur destinée. La musique était leur passion, elle est devenue leur combat.

51ebuMqZT+L._SX195_

Tout d’abord, je souhaite remercier Babelio et les éditions Casterman qui m’ont envoyé ce livre dans le cadre d’une Masse critique spéciale. J’avais en effet repéré le livre en librairie mais sans le prendre, et c’était donc l’occasion pour moi de le découvrir.

Sa couverture orange punchy et ses images dynamiques m’ont donné envie d’en savoir plus. J’aime, la plupart du temps, les livres où la musique est abordée. Et je n’ai pas été déçue avec ce premier tome : l’auteur, Robert Muchamore, à qui l’on doit Cherub et Henderson’s Boys, nous plonge dans cet univers si particulier.

Jay, Summer et Dylan, 14 ans, sont trois personnages qui ne se connaissent pas. Ils ne vivent pas dans le même quartier de Londres, ne vont pas au même collège. Ils n’ont aucun ami en commun. Pourtant, une chose va les réunir : la musique, et l’importance qu’ils y accordent. Chacun a son propre talent : Jay est plutôt bon à la guitare, Summer a une voix merveilleuse, et Dylan sait comment enregistrer une chanson et jouer de plusieurs instruments.

Tout au long du roman, on observe des personnages passionnés par la musique, et doués pour ça. Ce n’est toutefois pas inné : il leur faut énormément d’entrainement, et il y a un vrai boulot derrière. Les débuts sont compliqués, mais vu le prologue, on se dit que tout ce travail va leur permettre de vivre un rêve éveillé.

Comme c’est Robert Muchamore qui est aux manettes, le roman aborde des thèmes chers à l’auteur : les liens familiaux, l’amitié, les difficultés sociales, les premiers sentiments. Nos personnages sont loin d’avoir une vie facile : Jay est un peu à l’étroit avec ses sept demi-frères et demi-soeurs, Summer doit gérer une grand-mère gravement malade, et Dylan, gosse de riches fainéant qui vit dans un pensionnat, se fait maltraiter par ses coéquipiers de l’équipe de rugby.
Robert Muchamore aime martyriser et en faire baver à ses personnages. Cela lui permet d’aborder certains thèmes qui permettent de donner de la profondeur aux romans qu’il écrit. D’aller au-delà d’un simple et typique livre pour ado.

De plus, dans ce roman, on découvre un Londres loin d’être le Londres touristique que l’on connait, loin de la carte postale qui fait rêver. Cité, gangs, mecs louches, violence… voilà ce que nous décrit l’auteur. C’est loin d’être idyllique, mais c’est là que vivent nos héros (sauf Dylan, si vous avez bien suivi).

Ce que j’ai aimé dans ce roman, c’est qu’il y a plein de références musicales rock, allant de Nirvana à Sonic Youth. On est réellement plongé au coeur de l’univers musical, avec des termes techniques, des chansons, du son (enfin presque). L’histoire tourne aussi autour des difficultés qu’ont les jeunes à percer, la concurrence entre les membres d’un même groupe, la rivalité. Contrairement à Sing (tome 3 de Stage Dive) que j’ai lu récemment, où il n’y a que peu de place pour la musique en tant que telle.
Par contre, j’ai trouvé que parfois l’auteur s’éparpillait un peu par moments, ce qui cause quelques longueurs. Heureusement, il se rattrape avec une bonne dose d’humour.

J’ai retrouvé avec plaisir l’écriture de Robert Muchamore. Simple, rapide à lire, mais reconnaissable. Les sujets abordés, la façon de les traiter, j’ai eu par moment l’impression de retrouver Cherub. Surtout que certains personnages se ressemblent. Même la mise en page de l’éditeur (le même pour les deux séries) ressemble à celle des autres oeuvres de l’auteur.

Le premier tome de Rock War est donc à découvrir. Il pause les bases d’une série sympa, avec la découverte des personnages et de leur univers. Je lirai avec plaisir la suite, alors que je n’aurais sans doute pas acheté la série sans cette Masse Critique 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s