Film, Films

Spotlight

Adapté de faits réels, Spotlight retrace la fascinante enquête du Boston Globe – couronnée par le prix Pulitzer – qui a mis à jour un scandale sans précédent au sein de l’Eglise Catholique. Une équipe de journalistes d’investigation, baptisée Spotlight, a enquêté pendant 12 mois sur des suspicions d’abus sexuels au sein d’une des institutions les plus anciennes et les plus respectées au monde. L’enquête révèlera que L’Eglise Catholique a protégé pendant des décennies les personnalités religieuses, juridiques et politiques les plus en vue de Boston, et déclenchera par la suite une vague de révélations dans le monde entier.

118433.jpg-r_215_290-f_jpg-q_x-xxyxx

Une équipe de journalistes d’investigation du Boston Globe, baptisée Spotlight, a enquêté pendant des mois. Elle a révélé des abus sexuels commis par des prêtres sur des enfants et montré que l’Eglise catholique a protégé, non les enfants, mais les pédophiles. Spotlight, c’est aussi le titre du film qui retrace cette enquête.

Un film sur une enquête menée par des journalistes ? Pourvu que ça ne tourne pas au film du genre ennuyeux, me suis-je dit en entrant dans la salle de ciné. Allez, deux heures et quelques minutes plus tard, je vous livre mon verdict, comme ça, brut de décoffrage : allez-y !!!!! Je vous donne trois raisons.

Pourquoi y aller ? D’abord parce que l’histoire vaut le coup.

Le point de départ, c’est l’arrivée au Boston Globe d’un nouveau rédac’ chef, Marty Baron (Liev Schreiber). De Boston il ne connaît rien de rien. Mais il sait lire, notamment les articles parus dans le Boston Globe, et, comme tout bon journaliste, il est curieux. Et c’est parce qu’il s’étonne que les journalistes du Boston Globe n’aient jamais vraiment creusé l’histoire de plaintes contre un prêtre du diocèse, qu’il demande à l’équipe Spotlight de s’y coller. Il fait bien : ça finira par un prix Pulitzer. La suite, c’est toute l’enquête, que je ne vais évidemment pas vous raconter. Mais quand même : s’il n’y avait pas écrit dessus « adapté de faits réels », on pourrait vraiment croire à une de ces fictions dans laquelle des gentils (flics, journalistes, avocats) enquêtent sur des vilains (pédophiles, politiques, avocats). Voilà pour rassurer ceux qui ont peur de s’endormir sur leur siège.

Pourquoi y aller ? Parce que les acteurs sont vraiment bons et qu’on y croit à fond.

Liev Schreiber, Michael Keaton, Rachel Mac Adams, Mark Ruffalo, Brian d’Arcy James, Stanley Tucci : ils sont tous bons dans ce film (bon, à vrai dire, ils sont généralement bons dans leurs autres films aussi). Et ils ne sont pas les seuls. Je ne vous ai cité que les têtes d’affiche, mais les autres ne sont pas mal non plus. Prenez Paul Guilfoyle par exemple (le capitaine Brass dans Les Experts), tout en componction et en hypocrisie. Eh bien franchement, dans Spotlight, on a envie de le baffer ! Et Jamey Sheridan (Homeland, New York section criminelle), on a envie de le secouer! J’ai appris, après avoir vu le film, que Spotlight vient d’être récompensé aux Screen Actors Guild Awards (meilleure distribution). Cool.

Pourquoi y aller ? Parce qu’il s’agit d’une histoire vraie exemplaire.

Les révélations de l’équipe Spotlight ont fait le tour du monde, embarrassé quelques puissants et montré que parfois, les faibles peuvent être entendus. Du coup, une histoire comme celle là, transformée en film de fiction pour le ciné, ça fait du bien. Ce qui fait beaucoup moins de bien et qui fait réfléchir, c’est de se dire que d’autres histoires, d’autres scandales, sont eux aussi étouffés. En attendant qu’un nouveau rédacteur en chef, quelque part, donne des moyens à une nouvelle équipe Spotlight, ou quel que soit son nom, pour leur permettre de les révéler ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s