BD, BD & Mangas

Magda Ikklepotts, tome 2

Sale temps pour les sorciers. L’explosion d’un batobus au milieu de la Seine a nourri le feu des extrémistes qui rêvent de tous les mutiler. En attendant le mentor qui l’aidera à maîtriser ses pouvoirs, Magda fait profil bas et arrête les magouilles de bas étage. Tout irait pour le mieux si un fantôme ne cherchait pas à prendre possession de son corps. Magda va réaliser que son double-glyphe la place au cœur de conflits qui la dépassent, et nouer des alliances inattendues pour survivre.

Couv_253435

Après un premier tome passionnant, il me tardait de retrouver Magda Ikklepotts et son univers.

Magda Ikklepotts, jeune sorcière parisienne, doit faire profil bas après l’attentat qui a eu lieu sur la Seine. La société est sous tension : les extrémistes rêvent de mutiler les sorciers en leur enlevant le bout des doigts, là où se trouvent les glyphes magiques. C’est dans ce contexte difficile qu’apparait un autre problème pour la jeune fille : un fantôme la suit et tente de lui faire du mal à plusieurs reprises.

C’est avec un certain plaisir que j’ai retrouvé l’univers de Magda, jeune sorcière effrontée, qui vit des choses qui la dépassent. J’ai attendu deux mois avant de me lancer dans ce second tome. Non pas par manque de temps, pour une fois, mais parce que j’avais envie de faire durer le plaisir un peu plus longtemps.

L’histoire est dans la continuité du premier : Magda est perdue dans un monde qui ne veut pas d’elle. Orpheline, elle ne sait pas vraiment sur qui compter, sauf elle-même. Elle est habituée aux trahisons, et c’est d’ailleurs ce qui a tué ses parents. Heureusement, elle peut se fier à un flic, Maulincourt, et Milo, du CNSS. Sauf que son passé ne la laisse pas en paix.

J’aime cette histoire un peu complexe, avec un personnage principal loin d’être parfait. Certaines choses font penser à ce qui est en train de se passer dans notre société, comme la radicalisation des discours, la peur de l’autre. Alors bien sûr, c’est une BD pour les jeunes/ados, ce n’est donc pas le sujet principal. Mais j’aime l’idée que l’on transpose ça entre sorciers/humains. Cela permet de faire réfléchir tout en appréciant sa lecture.
J’aime aussi le côté réminiscences de Magda, avec un passé qui ne veut pas la laisser tranquille.

Et puis j’aime aussi le dessin signé Krystel, tout en délicatesse, mais bourré de détails. La colorisation est magnifique, les personnages sont beaux, et on voyage avec plaisir entre la France et l’Italie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s