Film, Films

Les 4 Fantastocs

Adaptation moderne et résolument nouvelle de la plus ancienne équipe de super-héros Marvel, le film se concentre sur quatre jeunes génies qui se retrouvent projetés dans un univers alternatif et dangereux, qui modifie leurs formes physiques mais aussi leurs vies de façon radicale. Ils devront apprendre à maîtriser leurs nouvelles capacités et à travailler ensemble pour sauver la Terre d’un ancien allié devenu leur ennemi.

 les-4-fantastiques-2015-

Cette semaine encore, direction le cinéma. Quoi voir ? Un bon Marvel. Les critiques ne sont pas fameuses, mais tant pis, je teste quand même, je peux parfois être bon public.

Pour rentrer directement dans le sujet et ne pas tourner autour du pot : là dedans, Miles Teller a le charisme d’une huitre, alors que je l’ai adoré dans The Spectacular Now. Kate Mara est invisible (c’est bien pour son rôle non ?)… alors qu’elle était détonnante dans House of Cards. Jamie Bell… mais pourquoi !? Un acteur comme ça, on ne le transforme pas en La Chose. En plus, il n’est même pas baraqué… Quand au mec qui joue Johnny/La Torche… c’est sans doute le mieux, mais pour moi, Johnny, c’est Chris Evans, pas un black (je n’ai rien contre les blacks hein !, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit 😉 ); mais dans ce rôle, pour moi c’est Chris Evans et personne d’autre et pi c’est tout. Quand au Grand Méchant, Victor Van Fatalis… bah il est pas fatal du tout.

Le début du film est looooong (un peu comme ce mot). Malheureusement, c’est sans doute la partie la plus intéressante du film… On apprend à connaitre Reed/Mr Fantastic dans sa jeunesse qui est super intelligent, dès tout petit. C’est un scientifique incompris (oui, à 10 ans déjà), mais il persévère Et bien sûr, il va se lier d’amitié avec le futur La Chose, Ben Grimm, le futur homme-caillou donc. Ils ne sont pas du même monde, mais l’un et l’autre semblent s’accepter au premier regard (c’est beau), et une amitié solide nait entre nos deux protagonistes.
Et là, BAM ! (non, non, ils n’ont toujours pas de pouvoirs), c’est juste le concours scientifique du lycée (quelques années plus tard, donc). Et bien sûr, un gars, un scientifique (le mec qui fait les travers de porc dans House of Cards) se ramène, avec sa jolie fille, Sue Worm, et propose à notre héros Reed de venir travailler pour lui. Logique. Après tout, le bougre a fait une découverte spectaculaire : une planète dans une autre dimension, que l’on peut visiter grâce au voyage intergalactique. Cool.

Donc, tout ce beau monde cité ci-dessus commence à travailler, bras dessus bras dessous sur un portail géant pour aller vers cette planète. Ça ressemble un peu à Terminator Genisys en fait.
Et là, les trois scientifiques principaux de l’équipe (Reed, Johnny et Victor) sont bourrés car contents d’avoir réussi à finir leur travail. C’est alors qu’une merveilleuse idée germe dans leur esprit brumeux : ce sont eux qui ont créé ce portail, et tels Neil Armstrong, ils seront les premiers à poser les pieds sur la planète Zero pour planter la bannière étoilée (oui, très original). Ils rameutent le copain d’enfance de Reed, et hop, tous vers un voyage intergalactique ! Youhou ! C’est la fête ! Sauf qu’elle va vite tourner court : y’en a un qui met la main là où il ne faut pas, et cette fois, BAM ! Ils deviennent les 4 Fantastiques. 

Vous voyez, ce n’est pas compliqué… sauf que là, je viens de vous raconter un peu plus de la moitié du film. Oui, j’ai osé spoiler (mais pas tout quand même). Mais après ce que je viens de vous raconter, vous avez toujours envie de voir ce chef d’oeuvre ?

On met tout ça sur un fond de fin du monde, où les Américains (quatre ados presque boutonneux) sont bien sûr les héros. Eh oui, Victor/Fatalis est devenu un gros vilain qui fait la leçon aux humains. Oui parce qu’en fait, il n’est plus du tout copain comme cochon avec les autres qui l’ont abandonné sur cette planète désolée qu’est Zéro. Par rapport au premier film, Fatalis n’est plus vraiment humain… on dirait plus Dark Vador qui serait tombé dans de la kriptonite, vous voyez le genre… Il dit qu’ils ne s’occupent pas bien de leur planète, que tout ce qu’ils méritent, c’est la mort et la destruction de la Terre. C’est donc sur cette petite leçon écologique un peu paranoïaque, que les Américains ne sont pas vraiment en droit de nous donner, vu leur politique écolo, qu’est basée toute une partie du scénario…

Ils ont donc totalement changé l’histoire de départ, les personnages sont bofs (bien travaillés au départ, puis… plus rien)… C’est long au départ, la scène d’affrontement que l’on attendait avec Fatalis dure environ 2,5 min, il y a des raccourcis scénaristiques énormes… bref faut arrêter les reboot à tout bout de champ, j’ai failli m’endormir sur mon siège ! Je suis déçue par ce Marvel, qui ne ressemble pas du tout aux autres (on ne voit pas Stan Lee, il n’y a rien après le générique…)… Et donc je ne vous le conseille pas 🙂

****

Après avoir lu l’article ci-dessous, je comprends mieux le ratage de ce film. Il aurait sans doute pu être beaucoup mieux… : 

http://pix-geeks.com/fant4stiques-josh-trank-fox/#ixzz3iKOABOXR

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s