autres, Tourisme, Voyage

Des fraises, des pierres rouges et des ampoules

Aujourd’hui, je fais un petit écart par rapport à d’habitude : pas de livre, de film, ou de série télé, mais un mini (tout mini) « carnet de voyage ».

Le week-end dernier, je me suis rendue, avec ma famille, à Beaulieu-sur-Dordogne, dans le sud de la Corrèze, pour la Fête de la fraise. Oui, bon, c’est sûr, dit comme ça, ce n’est pas forcément très excitant 😉 Sauf qu’en fait si, parce que ça a été toute une aventure. Histoire.

resize_img
La Fête de la Fraise, ça se mérite !

 

Après avoir passé des panneaux de micro-villages aux noms parfois drôles tels que Coucournet ou encore le Poujouloux, croisé des endroits bien connus comme Collonges-La-Rouge, on arrive – presque – à Beaulieu-sur-Dordogne. Presque, car surprise, le parking se trouve à 1,5km à pied de la fête. Mais même pas peur ! On adore la marche, d’ailleurs, le matin même, on a déjà fait des bornes à pied. Alors, ni une, ni deux, on prend ses pieds et c’est parti ! 😉 Bravant la foule qui arrive en sens inverse (la fête est finie ?!), tel Moïse ouvrant la Mer en deux, on prend notre courage à deux mains. Sauf que quand on a déjà marché 9km le matin même… eh bien 1,5km en côte, ça use (surtout quand on n’a pas les bonnes chaussures ! C’est que… la ballerine ou la sandale, c’est pas de la chaussure de marche, n’est-ce pas ?). Et quand on se rend compte qu’il y a un vrai parking à moins de 500m du village (avec navette minibus en prime), on a envie de hurler, de voler leurs fraises aux gens et de repartir dans l’autre sens en courant 😛 Grrrr. Mais bon, on ne savait pas. Et puis ce serait dommage quand même. Surtout qu’on a déjà fait un kilomètre…

Quelques mètres plus loin, doux miracle… l’entrée du village. Des jolis bacs sont installés avec de fausses fraises géantes (plastique ? carton ? on n’a pas vérifié, désolée), annonçant la couleur. Sauf que, en entrant dans le village, rien. Faut-il suivre les gens qui arrivent en même temps que vous et qui ont l’air de savoir où ils vont ? Ou bien plutôt toujours fendre le flot de personnes qui quittent l’évènement ? La deuxième option est la bonne, puisque quelque 500 m plus tard, on y est. ENFIN ! 🙂

IMG_0651
Pas facile de s’y retrouver dans tous ces panneaux…

 

J’ai oublié de préciser : une odeur de fraise se faisait sentir à environ 1km à la ronde, bien avant que l’on arrive. De quoi vous faire saliver. Et une fois le but atteint, c’est le soulagement : non seulement on est enfin arrivé à destination, mais en plus la fête bat encore son plein.
Les étals de fraises ont disparu – il fallait arriver plus tôt -, certes, mais il reste encore la tarte géante à déguster. Bien sûr, il a fallu cravacher un peu pour avoir de magnifiques parts de tarte, mais ça en valait la peine : les fraises étaient succulentes.

Voici la dernière survivante, seule part n'ayant pas été mangée.
Voici la dernière survivante, seule part n’ayant pas (encore) été mangée le soir-même.

Après une visite rapide du marché de produits locaux, on décide de repartir par la navette, maintenant qu’on sait qu’elle existe. Après tout, se trainer avec ses parts de tarte dégoulinante et faire 1,5km dans l’autre sens semble trop fatiguant. Sauf que… tout le monde a évidemment eu la même idée. Du coup, c’est reparti pour un tour… 1km à pied, ça use, ça useùùh…

Bref, de retour à la voiture – après avoir failli se faire écraser par une dizaine de voitures -, on boit une gorgée d’eau et on s’écroule, comme si ça faisait des jours qu’on marchait dans le désert. Bon, qu’est ce qu’on fait maintenant? On va aller manger (mais oui, encore, après la tarte…) à Collonges-La-Rouge. Après tout, autant jouer les touristes, puisqu’on est dans le coin 🙂

Collonges-La-Rouge est un très joli petit village perdu au milieu de la nature, caractérisé par ses maisons et autres bâtiments en grès rouge. C’est un lieu touristique, très souvent blindé de touristes. Sauf que là, on a pu le visiter sans aucun problème. Il n’y avait pas grand monde, et ce n’était pas plus mal pour prendre des photos. On n’a cependant pas tout vu… on avait faim (oui, oui, on répète, même après la tarte aux fraises 😛 ) et mal aux pieds.

IMG_0652
C’est beauuuuu ! Mais c’est encore mieux en vrai.

 

IMG_0655
J’y serais bien restée un peu plus longtemps….

 

Le choix du resto n’a pas été facile, entre menu de produits locaux, pizza et attention…. éclair chocolat blanc et framboise ! Le premier l’a emporté (surtout pour nos pieds car c’était le resto le plus près du parking) et hop ! Une salade de poux, une assiette de charcuterie, un confit de canard et son gratin dauphinois et une crème brûlée. Miam ! Bon appétit ! 🙂

Bon on va vous montrer une photo de nos assiettes (oui, une seulement, d’abord c’est toujours mieux en vrai, et puis, étant donné qu’on avait faim,  du coup, on n’a pas vraiment pris le temps de prendre beaucoup de photos 😛 ).

Une belle "salade de poux".
Une belle « salade de poux ».

Pour ceux qui sont dans le coin, le restaurant s’appelle Les Pierres Rouges (on ne voit pas pourquoi, franchement!!) et tout y est très bon. Sur le menu il y a le logo Fait Maison, et ça se sent dans l’assiette.

Petite anecdote : l’endroit est donc touristique, comme je viens de dire, et attire aussi des étrangers. A la table voisine de la notre, il y avait un couple d’Anglais, qui discutaient naturellement dans la langue de Shakespeare. Rien d’étrange jusque là, si ce n’est que la dame avait exactement la même voix et la même intonation que l’actrice Gwendoline Christie – Brienne de Tarth dans Game of Thrones (photo). On s’attendait donc à tout moment à ce qu’elle dise un truc du genre : « Podric, where is my horse ?« … Fou rire garanti. Bon, bien sûr, on n’a vu ni l’écuyer, ni le cheval. Mais on a aimé le fait que la dame en question dise à plusieurs reprises tout le bien qu’elle pense de la France et de la douceur d’y vivre (comme quoi, malgré mille ans de mésentente cordiale…)

podbrienne1

Même si ce petit déplacement était assez improvisé et n’avait pour toute ambition que de se changer les idées le temps d’un après-midi, on a vraiment passé un très bon moment. Je vous conseille de visiter le très beau village de Collonges (il figure dans de nombreux guides touristiques), qui vaut le détour. Et l’année prochaine, pensez à chausser des baskets et allez déguster les très bonnes fraises de Beaulieu-sur-Dordogne 🙂 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s