mangas

Daisy

Depuis le terrible tsunami qui a frappé Fukushima, Fumi n’ose plus sortir de chez elle. Trop inquiète pour sa santé, à cause des éventuelles radiations émises par la centrale. Pourtant, en dernière année de lycée, il faudra bien qu’elle se décide à retourner en cours. Mais est-il seulement possible de recommencer à vivre et de faire comme si de rien n’était, quand même une simple pluie représente la menace d’une contamination radioactive ? Heureusement, elle pourra compter sur Moé, Ayaka et Mayu, ses trois meilleures amies. Ensemble, elles comptent bien profiter de la vie, et surtout sortir toutes diplômées du lycée ! Elles décident alors de recréer leur groupe de musique, Daisy, pour se redonner du courage. Mais très vite, la réalité les rattrape et…

            daisy 1  Couv_220463

Fukushima, c’est le grave incident du 11 mars 2011 dont on a tous suivi aux infos l’évolution. Le tsunami, la centrale, les réacteurs, la radioactivité. Mais depuis, on n’en parle plus vraiment.

Le manga Daisy n’est pas un manga comme les autres : il est bien loin des shojos traditionnels. On suit un groupe de quatre lycéennes et on ressent à chaque page une émotion différente. Avec Fumi qui a peur de retourner au lycée à cause des radiations, avec Moé qui se fait rejeter par un garçon au prétexte que c’est une fille qui vient de Fukushima, avec Mayu, fille d’exploitant de riz dont plus personne ne veut, et avec Aya, fille de tenanciers d’auberge où plus personne ne vient.

Pourtant, ces quatre filles sont fortes. Elles savent qu’il faut à la fois reconstruire leur village, faire face à tout ce qui leur fait peur, mais aussi se reconstruire elles-même. Elles font tout ce qu’elles peuvent pour apporter du bonheur autour d’elles, malgré les drames personnels qu’elles doivent affronter dans leur propre famille.

Ce manga de deux tomes est un manga qui prend aux tripes, surtout quand on sait que une grande partie de l’histoire est basée sur des témoignages qu’a recueilli l’auteur sur place, à Fukushima. Bien qu’il y ai une part de fiction, on ressent toutes les émotions de ces villageois : la peur, la tristesse, le désespoir, mais aussi l’espoir.

L’auteur aborde tous les sujets, ce qui rend son oeuvre encore plus crédible : de la volonté des gens à reprendre une vie normale, à leur souffrances, mais aussi de l’indifférence du gouvernement japonais.

Daisy ne peut laisser personne indifférent.

Daisy, Lycéennes à Fukushima, Reiko Momochi

Publicités

1 thought on “Daisy”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s