Roman, Roman ado

Attach(i)ante

A 17 ans, Jeane est une célébrité du Web grâce à son blog fashion et son concept de la « ringardise sublimée ». Jeane Smith, ce sont plus de 500 000 followers sur Twitter, une rubrique mode dans un magazine japonais, un style inégalable. Pourtant, malgré des centaines d’amitiés virtuelles et un petit ami cool, Jeane est la paria excentrique du lycée. En même temps, plus on la déteste, et plus elle adore ça ! Lorsque Michael Lee, le prototype même du garçon ultra populaire bien sous tout rapport, vient annoncer à Jeane que son petit ami sort secrètement avec sa propre copine, c’est un véritable choc des cultures. Michael et Jeane n’ont absolument RIEN en commun. Ils se haïssent au premier regard, sans comprendre ni comment ni pourquoi ils sont autant attirés physiquement l’un par l’autre…

attachiante-319266

Attachiante n’est pas le premier roman de Sarra Manning que je lis. Au coeur de ma nuit m’avait beaucoup plu.

Le résumé d’Attachiante m’a fait rire et je me suis dit que ce roman était fait pour moi.

Jeane Smith, 17 ans, est une geek et le revendique haut et fort. Elle ne fait rien comme tout le monde. Cela va de ses choix capillaires (gris, pêche, violet), à ses choix vestimentaires anglais très… particuliers : « grosses boots de bikeuse, collants orange vif, bermuda à carreaux, tee-shirt vert à manches longues et petit chemisier très gai et fleuri à manches courtes par-dessus« . C’est une féministe qui aime dire tout ce qui lui passe par la tête et qui réfléchit ensuite.

Michael, quant à lui, 18 ans, est un garçon bien sous tout rapport, à qui tout réussit. Il est sportif, intelligent, beau gosse. Il plaît à toutes les filles du lycée, sauf à Jeane bien sûr.

J’ai trouvé au début du roman Jeane tout à fait horripilante. Elle a un avis sur tout, critique tout ce qui lui passe sous le nez sans réfléchir, parfois sans raison. Elle est bourrée de préjugés, ce qui ne l’aide pas. Elle en devient parfois méchante, ce qui la rend insupportable. Heureusement, elle évolue au fil du roman au contact de Michael, ce qui la rend plus supportable.
Michael est lui aussi bourré de préjugés, d’où des disputes mémorables avec Jeane.

Si on enlève le côté énervant des personnages (spécialité de l’auteur, il faut croire), c’est un roman sympa, plein de bons sentiments, et plein de références à la musique, aux films et aux jeux vidéo. On voyage dans un monde un peu geek, entre l’Angleterre et les Etats-Unis, notamment grâce aux réseaux sociaux (Twitter, Skype). On retrouve aussi les relations parents/enfants, thème que l’auteur affectionne, ce qui en fait un roman à la fois facile et rapide à lire mais avec des choses parfois un peu plus profondes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s