Roman, Roman ado

Le Protectorat de l’Ombrelle

Tome 3 : Sans Honte (spoilers si vous n’avez pas lu les deux précédents tomes)

Lady Alexia Woolsey est indiscutablement le scandale de la saison londonienne.

Après les événements survenus en Écosse, elle est retournée vivre chez ses parents. La reine Victoria l’a exclue du Cabinet fantôme, et la seule personne qui pourrait donner une explication à sa délicate condition actuelle, Lord Akeldama, a inopinément quitté la ville. Pour couronner le tout, Alexia découvre que les vampires de Londres ont juré sa mort.
Tandis que Lord Maccon met toute son énergie à boire, et que le Professeur Lyall tente désespérément de maintenir la cohésion au sein de la meute Woolsey, Alexia s’enfuit en Italie à la recherche des mystérieux Templiers. Ils sont les seuls à pouvoir l’aider. Mais ils pourraient aussi s’avérer pires que les vampires. Surtout armés de pesto.

sans-honte gail carriger

Troisième tome des aventures d’Alexia Tarabotti, Sans Honte est à l’image de ses prédécesseurs : complètement loufoque, plein de rebondissements et tout à fait délicieux.

Lady Maccon, rejetée par son mari, part pour l’Italie afin d’avoir des réponses sur sa grossesse inattendue. Lord Akeldama, son ami vampire de toujours, ayant mystérieusement disparu avec la totalité de ses drones, elle n’a pas d’autre choix que de retourner sur sa terre d’origine : l’Italie. Les Templiers semblent être ceux qui ont le plus de chance de pouvoir lui apporter ces réponses. Sauf que les choses ne vont pas se passer comme prévues, bien entendu, et vont indubitablement se compliquer.

Lady Maccon n’a plus rien à perdre, et hors de l’Angleterre où les moeurs sont plus « libres », presque toutes les étiquettes sont bafouées. Elle essaye cependant  de rester une dame tout à fait respectable et digne, mais sans totalement y arriver, sa réputation la précédant. Cela apporte une certaine évolution à son personnage délirant qui sortait déjà du lot dans la bonne bourgeoisie anglaise.
Elle va passer par la France et rencontrer des inventeurs et scientifiques tous aussi fous les uns que les autres grâce à son amie Mme Lefoux. Accompagnées de Floote, le majordome taciturne, les deux dames vont vivre de nombreux rebondissements qui vont les mener toujours plus loin dans leur quête et les obliger à se poser toujours plus de questions.

Ce troisième tome est aussi bien que le second. J’ai juste trouvé dommage que Lord Maccon, ce goujat de loup-garou, ne soit pas plus présent : ses joutes verbales et son caractère de cochon m’ont beaucoup manqué. Heureusement, la fin rattrape le reste du roman de ce côté là, avec un grand moment de « réconciliation ».
J’apprécie aussi le fait que l’histoire soit divisée entre Alexia, Mme Lefoux et Floote d’un côté et le professeur Lyall à qui arrivent tous les malheurs du monde (et que j’aime beaucoup) d’un autre côté. Cela inclus du suspense à l’intérieur des chapitres, ce qui pousse bien souvent le lecteur à continuer l’histoire.

Sans honte, tome 3, Gail Carriger

Publicités

1 thought on “Le Protectorat de l’Ombrelle”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s