Roman, Roman ado

La Fournaise

Tome 1 : Enfermé

Condamné à la perpétuité pour un crime qu’il n’a pas commis, Alex, treize ans, pense avoir touché le fond. Pourtant il y a pire que l’injustice… Il y a la Fournaise. Pas une prison, mais un enfer. Un monde terrifiant au plus profond des entrailles de la terre, ou règnent des gardiens inhumains et des molosses mangeurs d’hommes…
Alex n’a pas le choix : il doit trouver le moyen de s’enfuir, quitte à risquer sa vie et celle des autres. Mais à qui se fier, quand même des prisonniers sont des tueurs sans pitié ?

la fournaise 1

Ne commettez pas l’erreur d’apporter votre coeur  avec vous ici ; il n’y a pas de place pour ça à la Fournaise.

Voilà une phrase (p. 75) qui résume tout à fait bien ce livre 🙂

On dit qu’il ne faut pas choisir un livre pour sa couverture, mais ce n’est pas toujours vrai. Elle est terrifiante, dérangeante, et c’est ce qui m’a attiré le regard. Un petit coup d’oeil au résumé (un crime, un piège, une prison, des créatures étranges…), il ne m’en fallait pas plus. La lecture des deux premiers  chapitres mis à disposition par PKJ a fini de me convaincre.

On suit Alex, le narrateur de l’histoire, 13-14 ans, tête brûlée qui se croit malin, et cambrioleur notoire. Au collège, avec son ami Toby, ils s’amusent à martyriser les plus jeunes, à voler leur argent rien que pour voir leur visage terrorisé. Mais tout ça va changer puisqu’au cours d’un cambriolage qui va vraiment mal tourner, Toby va se prendre une balle et y laisser la vie, et Alex va être accusé de meurtre et envoyé en prison, à la Fournaise.

Bon alors jusque là, tout va à peu près bien. Si si je vous assure ! Ce n’est que le début d’une longue descente aux enfers, au sens propre comme au sens figuré…

J’ai juste ADORÉ ce bouquin ! Le suspense ne s’arrête jamais. La violence et la peur non plus. L’action est toujours présente. Quelques chapitres permettent tout de même de respirer, de se dire que la situation ne peut être pire qu’elle ne l’est déjà, et même que les choses vont s’améliorer. Sauf que l’auteur attaque toujours plus fort, et ce jusqu’à la fin du roman. On ne sait jamais à quoi s’attendre (chiens, cols noirs, panteleur, gangs). Impressionnant !
De plus, l’histoire très addictive est servie par l’écriture fluide d’Alexander Gordon Smith qui permet de lire ce roman très vite.

Ça faisait longtemps que je n’avais pas lu un livre comme ça, et ça fait vraiment du bien, même si ça fait grandement flipper 🙂
Le seul point qui me chiffonne est que par certains aspects ce livre ressemble beaucoup au film Les Chroniques de Riddick. De plus, la maturité dont font preuve les personnages est un peu en décalage avec leur âge. Mais bon, ça ne reste que des détails que l’on oublie facilement quand on est pris dans le feu de l’action.

J’attends donc la suite avec impatience !! 🙂

Publicités

1 thought on “La Fournaise”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s